#random-posts img{float:left;margin-right:10px;border:1px solid #999;background:#FFF;width:36px;height:36px;padding:3px}

7 août 2014

Halo : Waypoint - Créations conservés - Fanfictions - Les pirates du dernier age




L'histoire commence en 2552 dans la nouvelle Mombassa lors du massacre des élites par les brutes.
Quelques guerrier de l'alliance, parmi lesquels 2 élites, et 2 smirkmisher vont comprendre quel est leur véritable ennemi .
Durant leur combat pour la survie ils rencontreront Mulan un drone lieutenant, Amelka, élite spec ops, et 2 "invités" surprises.

Personnages (première planche): 



-A.J. johnson
Race : humain
Rang : sergent
Caractère : bougon mais courageux. Et vif d’esprit.
Armure : ODST
Biographie : sergent d’infanterie faisant partis des très célèbres helljumper, il a vécu le premier contact avec les convenants sur Harvest ; ayant participé à de nombreuse mission suicides il était un des pilier sur lequel repose l’avenir de humanité. 
Officiellement mort au combat sur Halo.


-Dazzle forge éditor
Race : sentinelle verte ???
Rang : monitor de l’installation 00
Caractère : pétulant (un peu comme 343 guity spark )
Armure : sentinelle, bouclier énergétique.
Biographie : I.A. forerunner il fut désigné il y a des centaine de millier d’années pour veillé sur les création de ses créateur et leurs secret …

-Koda
Race : smirkmisher
Rang : caporal
Caractère : patient et doué d’un grand sens de l’humour.
Armure : plaques de blindages volés dans armurerie de hunters hérétiques.
Biographie : « CENSURE »

-Mulan
Race : Drone
Rang : sergent
Caractère : possède un caractère explosif.
Armure : bouclier énergétique.
Biographie : « CENSURE »

-Spike
Race : smirkmisher
Rang : soldat
Caractère : inconscient qui fait n’importe quoi avec n’importe quoi.
Armure : bouclier énergétique fabriqué par lui même.
Biographie :Un des rares scientifiques non ingénieurs des convenants qui fut muté dans le service de décryptage après que ses créations soient jugée trop dangereuse par la plupart des membres du conseil de l’alliance.

-Xalight (mais tout le monde l’appelle Xval)
Race : élite
Rang : ranger
Caractère : assez intelligent, adroit, et joueur.
Armure : bouclier énergétique.
Biographie : Formé par un des membre du haut conseil Shangelii, ce jeune élite prometteur fait désormais partit de la sous caste des rangers.
Cependant il ne croit pas comme ses futur compagnons au grand voyage qui obnubile les prophètes.


-Amelka (que ses amis appellent laeka)
Race : élite
Rang : spect ops
Caractère : préfère se fier à son intuition « féminine »
Armure : bouclier énergétique.
Biographie : élite spect ops seule survivante de son unité après le massacre des élites par les brutes, elle erre dans la nouvelle Mombassa.

Prologue :

On raconte qu’autrefois pendant la guerre qui opposa l’humanité aux convenants lorsque nous étions à un cheveu de l’anéantissement, une poignée de pirate déclencha une insurrection qui permit de nous en sortir de justesse.
Ces pirates « les pirates du dernier age » étaient commandés par ton grand père qui faisait trembler jusqu’aux perfides prophètes.
Leur vaisseau le « shadow of the mower blade » fut d’ailleurs considéré comme le plus redoutable jamais créer.
On dit que lorsqu’il était dans le parage les instruments devenaient fou et les lumière s’éteignait.
Vous regardaient alors l’espace et soudain jaillissant d’un trou noir une forme sombre fonçait vers vous et…
-Pierre ! Arête de raconter des conneries à ton fils tu vas lui faire faire des cauchemar. Dit une voix venant de l’étage de la maison.
L’intéressé se leva de son fauteuil et cria : « D’accord papa. », avant de se tourner vers son enfant captivé.
-Tu ferais mieux d’aller te coucher il est tard.
-Mais …et la suite ? Protesta le garçon malgré ses paupières striées de cernes.
-Ne t’en fait pas Mason. Je te la raconterais demain.
Le garçon alla se brosser les dents titubant sous les effets du sommeil.
Son père monta à l’étage et s’assit, à coté du grand père, sur le canapé où celui-ci s’installait tous les soirs pour contempler, à travers la grande fenêtre, les étoiles qui scintillent toujours dans le ciel.
Il se passa un moment sans que personne ne dise rien puis le grand père lui dit d’une voix douce :
-Fiston. J’aimerais que tu évites de raconter ces histoires à Mason.
Ce n’est pas de son age. Et tu sais bien que je n’ai jamais été capitaine.
-Ne t’inquiète pas papa. Lui répondit pierre. Je suis sur qu’il ne m’a pas crut.
Il alla se coucher laissant son père pensif.
Mason se coucha sur son lit tira les couvertures sur lui et regarda, depuis le petit hublot de sa chambre, les étoile qui devenaient floue à mesure que le sommeil le gagnait ; il fermât lentement les yeux.
Il rêvait

Chapitre 1 : Le piège.

Le pont du phantom s’inclina signe que celui-ci manoeuvrait pour atterrir.
Les quelques élites, smirkmisher et drones présent à l’intérieur sautèrent à terre.
Trois autre phantom débarquèrent leurs troupes pour la plupart des Brutes.
Il était dans ce genre de mission que l’on disait « scientifique » parmi les élites : ils devaient fouiller le centre souterrain du surintendant I.A. de la ville de Mombassa – un bien trop joli nom pour cette ville humaine désaffectée et sur le point d’être détruite.
Il fallait savoir que les humains avaient la fâcheuse tendance à faire sauter leurs complexes technologiques important.
Un autre phantom vint débarquer des ingénieurs, ils renforceraient les protection des guerriers de l’alliances et se chargeraient de télécharger et de vider jusqu’au dernier octet de donnée secrètes humaines.
On les avaient largués juste sur la place devant l’entrée du bâtiment.
Après, bien sur, avoir généreusement offert aux défenseurs présents un avant goût de plasma.
Une bande de cinq élites, en retrait, regardait, en vérifiant leur équipement, les brutes donner des ordres à leur place.
L’air morose, ils obtempéraient.
Parmi eux le jeune xalight, formé par un haut membre du conseil, il avait passé son enfance à s’entraîner pour plaire aux foromeur et détruire l’humanité, comme tout les élites il avait appris à ne jamais reculer, à ne ressentir ni douleur ni crainte, à se servir de son épée comme de son esprit, de sa volonté aussi tranchante que l’anneau sacré lui-même comme une arme face à ses ennemis.

Mais il avait aussi appris à mentir, c’était même une des choses pour lesquelles il était le plus doué.
Il n’avait jamais avoué à ses frères qu’il ne croyait pas au grand voyage.
Il ne se doutait pas qu’il deviendrait un jour un pirate.


Le soldat se releva et vomit.
-Putain, dit il.
Il redressa la tête et vit la sentinelle qui le fixait à 20 cm de distance.
Dépité à l’idée d’être encore en vie pour crever aussitôt, il sortit la réplique qu’il avait prévu pour ce genre de cas :
-Ah ! Comment va ?
-Bonjour je suis 439 Dazzle forge editor.
-Et meerrde !
Il venait a peine de crever face à un monitor shooté et il fallait qu’on lui envoie un autre avec un nom pourri en plus.
-Je serai ravi de poursuivre cette ludique discussion avec vous mais l’état de l’installation 011 est critique et j’ai bien peur que cette situation ne donne suite à un scénario de type catastrophe et de classe explosion de très grande ampleur ; sur ce, je vous emmène.
Dazzle les téléportas tout les 2 tandis que l’installation 00 et sa dernière création explosait.

Décidément il n’y avait jamais de repos pour le Sergent A.J. Johnson !

Lord Julius Mac Cain était responsable de la sécurité du centre technologique de l’intendant I.A. de la nouvelle Mombassa simple sergent artilleur il n’était vraiment pas qualifié pour sa tache, d’ailleurs il ne parvenait à garder son poste qu’en écrasant quiconque avait des idées meilleures que les siennes.
Lorsqu’un jeune marine, fraîchement sortit de sa formation, lui dit un jour que les mitrailleuses automatique avait une tendance inquiétante à les suivre lorsqu’ils avançaient un peu trop rapidement et qu’elles devraient subir une révision, il lui rit au nez lui fit récurer les toilettes et pour finir le muta dans un autre service, sans se douter, bien sur, qu’il venait sans doute de lui sauver la vie.
A présent il avait bien d’autres problème que le dérèglement des mitrailleuses : les covenants cernaient le centre ils tentaient maintenant de passer par l’ascenseur.
Il avait donc posté ses hommes dans le hall.
Sa tactique était simple son exécution aussi.
Les covenants passeront par l’ascenseur, se feront pigeonner par ses hommes et continueraient à essayer de passer par là.
Le problème c’est qu’il ne parvenait pas à acceptait le fait que les convenant (…enfin…certains) possèdent un cerveau.
Les brutes venait d’ailleurs d’élaborer une belle entourloupe de fourbe rien que pour lui.
Il allait être gâté.

Quant ses hommes furent en position il monta à l’étage du hall dans une salle d’où il pourrait bénéficier du spectacle derrière une vitre blindée en mangeant du pop corn et en représentant la situation avec un jeu d’échec.
C’était la salle de sécurité de l’installation, d’où il activa les mitrailleuses automatiques ; ses pions étaient en place la bataille pouvait commencer.


L’ascenseur émis une note de musique et ses portes s’ouvrirent, les marines enlevèrent la sécurité de leurs armes.
Mac Cain sourit, des grognard kamikaze : classiques.
Ce qui ne l’était pas c’est la bombe que les brutes avaient placée à l’arrière de l’ascenseur.
Avant que quiconque puisse ouvrir le feu, elle explosa.
Le souffle projeta les grenades des grognards, désormais mort, vers le hall.
Les soldat tentèrent de courir mais les grenades les collèrent - certain furent collés par plusieurs grenades – et explosèrent.
Les survivants se firent plombés par leur propres mitrailleuses, , précisément celles que leur commandant n’avait pas fait réparer, qui les prirent pour des cible potentiellement hostiles.
Lord Mac Cain n’eut pas le temps de comprendre ce qui s’était passé : une grenade se colla à la vitre blindé qui le séparait de la salle, détruisant le verre teinté et le projetant sur lui, il mourut avec un éclat de verre explosé enfoncer dans l’œil jusqu’au cerveau.
Sa main retombât sur le pupitre de contrôle des mitrailleuses sur le bouton qui commandait l’arrêt d’urgence du système de sécurité et de défense.

Le reste des troupes covenants débarqua dans la salle pour achever le travail ; ils furent surprit de voir que tout était déjà terminé.
La ruse avait surtout pour but de désorganiser les humains.
Résultat de l’opération : 20 grunts avec chacun 2 grenades dans chaque mains tués contre 53 défenseur, une boucherie.
Un brute pas très malin demanda : « Mais où sont les humain ? »
Un grognard lui répondit : « Ils ont joués aux pièces détachées. »
Xalight remarqua en sécurisant l’étage le commandant ennemis et son jeu d’échec, en bougea une tour, et dit : « Echec et mat. »

Puis il refermât la porte en partant.



Chapitre 2 : Révélation.

L’erreur qui marqua le tournant de la guerre fut la décision d’expulser les élites de l’alliance covenante, et de les remplacer par les brutes, elle fut commise par un prophète un peu trop sur de son pouvoir au nom d’ailleurs tout ce qu’il y a de plus faux puisque son passe temps favorites était de comploter et de massacrer des humain.
Tout cela bien sur derrière la barricade que formait l’armée covenante.
C’est que le prophète de la vérité est un très mauvais perdant et un opportuniste indécrottable.
D’abord pour prendre le contrôle total de l’alliance covenante il avait fait rappeler les phantoms venus secourir le prophète du regret sur halo delta, ce dernier fut tuer par le major.
Puis il avait laissé pitié mourir devant ses yeux lorsque celui-ci s’était fait infecter par le parasite.
Maintenant il fallait se débarrasser de ces incapables d’élite, ils posaient trop de questions et avaient faillit face à un seul homme causant la destruction de l’anneau sacré, ils étaient devenue un obstacle au grand voyage.
Lorsque le dispositif fut en place et chacun prêt à « nettoyer l’alliance de ses infections » comme disait tartarus.
Le prophète diffusa son hologramme sur tous les transpondeurs brutes le grand nettoyage de printemps devait commencer.
Le brute commandant à la tête du groupe de Xalight ouvrit son transpondeur, l’hologramme du prophète de la vérité apparut et lui dit :
-Exécuter l’ordre 66. Mort aux élites. Mort aux hérétiques !
-Oui très saint. S’empressa de répondre la brute.
Le covenant rejoignit les autres brutes et aboya ses ordres.
Partout dans la galaxie les brutes exterminaient les élites par derrière profitant de l’effet de surprise, tuant les jeunes élites et leurs mères dans grande bonté, tendirent une embuscade aux nobles conseillers sur halo.
Les élite se souviennent de cet instant et l’on nommé la nuit des larmes de sang (en shangeillii c’est plus prononçable).

Xalight fort heureusement pour lui avait une bonne oreille et un cerveau, il avait tout entendu, pourquoi donc les prophète voulait il les tuer, qu’avaient ils fait ?

Son entraînement pris le dessus il se rua dans la partie suivante du complexe et referma la porte derrière lui.
Il tira avec son fusil à plasma sur la serrure pour la faire fondre.
Puis il se retourna, des membres de son groupe l’observaient, il les dénombra un élite, deux smirkmishers et, ses ancêtres soient loués, pas de brutes.
Un des smirkmisher s’avança et demanda :
-C’est quoi ton problème ?
Xalight choisit ses mots, car ils croyaient sans doute au grand voyage, il vaudrait sans doute mieux qu’ils n’apprennent pas que, lui, n’y croyais pas.
-Les brutes sont devenus fous, ils veulent nous tuer. Leur cria-t-il.
Les autres le regardèrent éberlués, l’élite dit même : « c’est une blague » en se dirigeant vers la porte.
Elle lui explosa à la figure, soufflée par le marteau anti-gravitée du brute commandant.
L’élite, protégé par son bouclier, n’en souffrit pas, mais houspilla la brute.
-Ca va pas ! Vous auriez put nous tuer ! C’est pas sur nous qu’il faut tirer, macaque !
En guise de réponse la brute leva son marteau, prêt à frapper et dit :
-Mort aux hérétiques !
-MORT AUX HERETIQUES ! Renchéri une foule de voix derrière lui.
Les intéressés se rendirent alors compte que le commandant avait rameuté tout le groupe d’assaut.
Aucune trace d’élite.

Un des smirkmisher fut le premier à réagir, vu la vitesse et la précision avec laquelle il opérait, Xalight se demanda même si ce n’était pas un élite.
Le smirkmisher attrapa une dague à énergie et la lança en plein dans le visage non protéger de la brute qui s’effondra au sol dans un râle, comme tiré d’un rêve, l’élite qui lui avait parler ramassa son marteau et balaya la vague de fanatique qui lui fonçait dessus.
Puis le petit groupe tourna les talons et s’enfuit poursuivit par une véritable marée de troupes réclamant leur sang.


Ils trouvère une salle vide et se barricadèrent dedans, Xalight renversa des meubles de la pièce dont une armoire en travers de la porte pour mieux la bloquer.
Puis il se tourna vers les autres rescapés et dit :
-Va falloir trouver une solution et vite, mais d’abord c’est quoi vos noms ? Que je sache avec qui je crève au cas où.



-Koda
Race : smirkmisher
Rang : caporal
Caractère : patient et doué d’un grand sens de l’humour.
Armure : plaques de blindages volés dans l’armurerie de hunters hérétiques.
Biographie : « CENSURE »


-Spike
Race : smirkmisher
Rang : soldat
Caractère : inconscient qui fait n’importe quoi avec n’importe quoi.
Armure : bouclier énergétique fabriqué par lui même.
Biographie :Un des rares scientifiques non ingénieurs des convenants qui fut muté dans le service de décryptage après que ses créations soient jugée trop dangereuse par la plupart des membres du conseil de l’alliance.


-Flywa (drôle de nom pour un élite)
Race : élite
Rand : soldat
Caractère : un poète rêveur mais un soldat audacieux
Armure : bouclier énergétique
Biographie : simple soldat n’ayant effectuer que cinq mission.

Ils se présentèrent, il fit de même.
-On va crever non ? demanda Spike.
C’est alors qu’une voie monta d’un terminal de donnée :
-Je peux vous l’éviter si vous voulez.
Xalight regarda l’écran et ce qu’il y vit le stupéfiât.
Un humain !



Chapitre 3 : Hérésie

Le sergent Johnson se tenait devant l’objectif en souriant du fait qu’une fois la guerre finie il fallait à nouveau combattre des covenants, « il y a des chose qui ne cesse jamais », il souriait moins en revanche, des effet de la téléportation :
Il avait l’impression d’une guerre civile parmi ses cellules tellement ça le brûlait.
Puis il se rappela le commandant Miranda Keyes morte au combat et sa joie se ternie.
Les covenants se remirent de leur surprise.
-Pourquoi un humain nous aiderait il ? Demanda un smirkmisher qui étonna Johnson par son accent et la langue dans laquelle il s’exprimait.
« Je ne suis pas tomber sur n’importe qui, il parle l’humain (l’anglais) à la perfection. »
Les 2 élites semblaient de son avis car ils le regardèrent d’un air dubitatif.
-Ecoute tu ne me sens pas et je t’assure que c’est réciproque mais si vous ne m’écoutez pas vous allez crever, et ce serra pas en douceur vus qu’ils vous considèrent comme des hérétiques.
Le deuxième smirkmisher frissonna en pensant au châtiment infliger aux non-croyants.
-Une minute, demanda Koda, tu sembles être informé de tout ce foutoir !
-Je suis au courant de beaucoup de choses mais je ne vous les révèleraient que lorsque vous me ferez confiance.
La porte émis un bruit inquiétant.
-Humain nous t’écouteront mais si tu essayes de nous doubler, tu le paieras très cher. Conclu Flywa.
-Parfait donnez moi la fréquence de vos communicateur intégrés dans vos armures, puis passez par le conduit d’aération à droite par rapport à la porte je vous informerait en chemin.
Johnson coupa la communication, mais il continua à les surveiller.
On ne sait jamais.

L’humain avait coupé la communication.
Xalight se retourna, les autres se fixaient désorientés.
-C’est tout ? Demanda spike.
-Oui c’est tout, répondit-il, j’ai compris : personne ici ne croit au grand voyage.
-Et qu’est ce qui te fait croire que nous n’allons pas te sauter dessus et te massacrer ? Voulut savoir Koda.
-Vous l’auriez déjà fait.
-C’est pas faux.

Johnson sourit, il avait tiré un sacré numéro mais un numéro gagnant tout de même.



Chapitre 4 : Mulan

La porte explosa et les brutes chargèrent dans la pièce mais il n’y avait personne.
Alors ils commencèrent à chercher et à renifler partout, sans succès.
Alors que la solution était sous leurs yeux, dans le conduit d’aération, où rampait notre petit groupe d’aliens, plus ou moins confortablement en fonction de leurs tailles.

Flywa qui peinait à trimbaler son marteau AG volé se fendit tout de même d’un commentaire :
-Les humains pour devenir grand devraient construire grand.
Ce qui fit rire tout le monde.
-Au moins les brutes ne pourront pas nous suivre, déjà qu’un élite a du mal à passer. Dit Koda
-Ils peuvent très bien envoyer des grognards, des rapaces ou des drones.
Koda s’arracha une plume et la lâcha, elle partit vers l’avant.
C’était une astuce qu’il avait apprise dans les commandos spec ops.
-La ventilation souffle dans la direction opposée de celle des brutes, ils ne pourront nous flairer.
Ils rampèrent jusqu'à ce qu’une intersection se fasse connaître.
Ils attendirent que l’humain les rappelle, ce qu’il fit une minute plus tard, mais une minute peut paraître bien longue lorsqu’on est en danger de mort, alors imaginés que vous soyez claustrophobe comme spike.
Il allait craquer pour de bon lorsque Johnson se connecta à leur transpondeur.
-Voila, Dazzle a piraté l’ordinateur il vous envoie le plan sur votre écran tête haute.
Il s’agit en fait d’un système d’affichage holographique inclus dans le casque affichant des informations tactiques et stratégiques, un peu comme l’HUD des avions de lignes.
-Euh c’est qui Dazzle ?
-Bonjour je suis le monitor de l’installation 00, dit l’intéressé s’invitant dans la conversation, je me nomme Dazzle forge créator.
-Dazzle c’est pas le moment de faire ta pub. Le réprimanda Johnson.
Un bip annonçant un flux de données retentit Xalight l’ouvrit essayant de se concentrer sur sa survie et non pas sur des détails mais c’était dur face à un détail aussi croustillant.
Le plan du bâtiment s’afficha devant ses yeux.
Flywa semblait complètement dépassé par les évènement :
-Attend un peu, j’entends des voix où alors un oracle m’a parlé.
-C’est la même chose non ? Ricana Koda
-On va à droite. Dit Xalight coupant cour à la discussion.
Ils avancèrent et tournèrent à droite, tout en choisissant les directions à prendre pour rejoindre la sortie, Xalight écoutai la situation :
-Vous n’allez pas tarder à sortir du conduit, après il y a un long couloir, une passerelle et un autre long couloir qui vous mèneras à un ascenseur qui dessert un hall d’entrée auxiliaire.
Johnson repris son souffle et lui avoua :
-Cependant il y a un accroc, vous allez devoir passez sous l’essaim.
-Si c’était aussi simple.
Sa propre phrase surprit Xalight, elle était sortie toute seule.
-Ah non tu ne vas pas t’y mettre toi aussi ! Lui fit bizarrement remarquer l’humain.


Ils arrivèrent devant la grille, Koda l’ouvrit puis la refermât lorsque tout le groupe fut passé.
-Ouf enfin un peu d’air. Dit Spike soulagé.
Ils traversèrent le couloir dont une des lampes grésillait.
En arrivant sur la passerelle, ils virent le gouffre en dessous.
Ils étaient à mi-chemin lorsque Spike fit remarquer :
-Je ne vois aucun drone.
Koda se figea, il posa le doigt sur ses lèvres (si on peut appeler une mâchoire redoutable comme ça.)Puis avec une lenteur calculée le mit au niveau de son ouïe et la tapota.
Ils remarquèrent un drôle de bruit de succion, un ronflement.
Ça venait d’en haut.
Ils levèrent la tête et le gigantisme de ce qu’ils virent les cloua sur place.
Un nid gigantesque avec des salles et des ouvertures partout.
Il avait l’air presque organique.
C’était l’essaim.


Des drones voletaient de part et d’autre vaquant à leurs taches.
Le petit groupe d’aliens progressa vers le couloir suivant à pas de loup, mais ils se firent repérer par un drone qui descendit à leur hauteur l’air plus joyeux qu’agressif.
-Koda vieux baltas ! Qu’est ce que tu fait ici ?
-L’univers n’est pas si grand que ça mon pote. Répondit-il.
Ils s’étreignirent chaleureusement.
Le drone se tourna vers le reste du groupe.
-Salutation, mon nom est Mulan, j’ai servi dans les spec ops aux cotés de Koda.
-Une drone femelle dans les spec ops ! J’aurai tout vu ! Répondit Xalight.
Le drone dégaina son needler et le mit en joue.
-Traite moi encore de femelle et ça se passera comme dans l’histoire de BOUM l’élite.
Son regard était pénétrant et l’agilité, que l’on percevait dans ses mouvements, effrayait.
Xalight hocha la tête et déglutit.
Il était fait du même bois que Koda.

Avant que le drone ne pose la question Koda lui résuma la situation.
Ses compagnons attendaient le verdict, prêts à se battre.
Le drone, enfin, rendit son opinion :
-Vous avez agi au mieux, vous savez, et avec un contrôle de vous-même qui m’étonne. J’ai décidé de vous suivre, je n’ait jamais cru au grand voyage, comme le reste de mon espèce, les drones ont toujours été des esclaves, nous avons jadis connu le même sort que les humains, nous obéissions mais nos pensées et nos cœurs nous appartiennent il en a toujours été ainsi et en sera toujours ainsi.



Chapitre 5 : Le calme avant la tempête

Le sergent s’était re-matérialisé dans le complexe où Xalight, Koda, Spike et Flywa opéraient, après s’être remis de ses émotions, il avait demandé à Dazzle qu’est ce qu’ils faisaient ici, mais celui-ci n’avait pas répondu.
Si une IA ne répond pas, c’est qu’il y a vraiment un problème, « mais un problème qui peut attendre » se dit il.
Ils avaient trouvé un cadavre de marine mutilé en travers d’une porte, à la suite de quoi le monitor avait piraté les caméras de sécurités intérieures.
La caméra de service A-69b leur avait montré un petit groupe de covenant se battant contre leur propre unité, Johnson était entré en communication avec eux, la suite vous la connaissez.
Le marine pris un communicateur et un fusil BR55 dans la réserve d’arme puis pris l’ascenseur pour sortir des souterrains, il espérait que les covenants, s’en sortiraient et ne lui poseraient pas de problème : seul, il ne survivrait sans doute pas longtemps.
Après avoir exaspérer le soldat, la nullité qui faisait office de musique d’ascenseur voulu bien se taire, et les portes s’ouvrirent.
L’unique brute alerte du groupe de sentinelle, laissa tomber son fusil en voyant Dazzle sortir du bâtiment, elle n’avait sans doute jamais vu de sentinelle et ce manque d’expérience allait lui être fatal.
Sans un bruit le monitor fit apparaître un faisceau de lumière qui décapita la créature.
Johnson sortit à son tour et se mis à couvert derrière un conteneur d’arme covenant et examina le périmètre : il s’agissait d’une place à un carrefour de routes qui comprenait un rond-point en son centre.
Il aperçu les autres brutes, collés à un mur, ils étaient 3, et ne se doutaient visiblement de rien.
Deux d’entre eux tenait fermement un élite pendant que leur chef, un male de 2 bons mètres 40, le passait à tabac ; l’élite, dans les vaps, ne bougeait plus.
Le sergent entendit leur voix qui réclamaient du sang :
-Allez fini la !
-Ouai ! Crève la !
Johnson visa et tira 4 rafales, le chef brute s’effondra.
Dazzle fit des saucissons des acolytes de celui-ci.
Ils inspectèrent la zone ; rien.
Ils étaient tranquilles.
Pour le moment.


Les hérétiques sortirent à l’air libre, les portes de l’ascenseur n’émirent aucun son en coulissant.
La cause en était que Mulan, énervé par la musique humaine, avait détruit le haut parleur en tirant dessus.
Xalight analysa la scène qui se déroulait sous ses yeux.
Il voyait un humain, de dos, à la peau sombre en combinaison de combat dont il manquait le casque, accompagné d’une sentinelle, et penché sur un élite à terre ; était il mort, non, le poitrail de celui-ci se soulevait à un rythme régulier, et il ne portait pas de blessures autre que mineures.
Il baissa donc son plasma repeater, mais pas trop.
-Vous l’avez assommé ? Dit il en faisant signe aux autres de ne pas attaquer.
-Pas moi, dit Johnson, toujours au chevet de l’élite, eux.
Il montrât le sol un peu plus loin à droite.
Le ranger aperçu alors les cadavres des brutes.
Il fit un signe de tête approbateur en se tournant vers ce que, quelques instants plus tôt, il avait pris pour une sentinelle.
L’ IA avait l’apparence d’une sentinelle mais possédait en plus de deux ailerons arrières vert, son être était fait dans un métal différent dont la surface était parcourue par des ondes figés, ses aileron comportait une partie bleutée faite d’un alliage semi transparent hautement décorative, mais connaissant les forerunners, ces partie pourrai être un simple clignotant lumineux comme une arme capable de détruire une planète entière.
-Bon c’est quoi le programme ? demanda Koda.
-Levez les yeux .lui répondit Johnson.
Seul Spike et Flywa le firent.
Ils remarquèrent les vaisseaux en orbite basse.
-Ben ouai et alors c’est quoi le problème ?dit Spike
-La flotte s’apprête à détruire cette ville.

Xalight vit ses camarade se hérisser ; au 21ème siècle passer en DEF COM 1 produisait un effet semblable sur les humains.
-Ah fiente de qwata, ça c’est problème !dit même Flywa.
Et qu’est ce qu’on attend pour foutre le camp.
-Suivez moi .fit le soldat
Flywa souleva l'élite et ils le suivirent.
Il les guida jusqu’à un mur d’immeuble humain en métal.

-C’est tout ? fit Xalight stressé par le fait qu’une flotte s’apprêtait à le pulvérisé.
Johnson s’approcha du mur qui s’ouvrit dévoilant une cache d’arme contenant une mangouste et un warthog de transport.
-Ouua !s’exclama Koda. Ça m’aurait été utile, si j’avais su.
-Désolé l’emplumé, ça marche que pour les humains.
Ils s’équipèrent d’arme humaine préférant jeter leurs armes au trois quarts vides.
Chacun avait ainsi désormais un fusil mitrailleur, un magnum avec lunette et silencieux et deux grenades.
Koda avait en plus un sniper.
Le premier destroyer chargea son rayon excavateur.
Il était temps de partir.

Car, à l’aube, Mombassa n’existerait plus.



Chapitre 6 : L’œil de mauvaise augure


L’univers, mystique et infini.
Dans l’univers : une galaxie, la voie lactée.
Dans la voie lactée : un système solaire.
Dans le système solaire : une planète tellurique dont la surface est recouverte à 70 % d’eau
Sur la surface une ville, la nouvelle Mombassa relié à l’ancienne Mombassa par un pont.
A la sortie du tunnel menant au pont un vieux rat apprend à ses élèves comment traverser.
Il regarde à droite puis à gauche avant de commencez à traverser.
Dans un vombrissement assourdissant une avalanche de véhicule transforma le grand père en carpette.
Les petits rats rejoignirent le cadavre, attristés.
Quant une autre paire de phare apparut dans le tunnel, l’aîné des rongeurs hurla : «VENGEANCE ! »
Sortant leur incisives les plus tranchantes, criant comme des enragés, les lumières ils chargèrent et le pare-chocs d’un warthog ils se mangèrent.

Koda se retournât et demanda à ses camarades :
-Vous n’avez pas entendus un bruit ?
-Mais non c’est ton imagination qui te joue des tours. Lui répondit Spike
-on y est. Annonça Johnson
Le pont.

Zigzagant entre les voitures des familles qui fuyaient la ville, Mulan conduisait la mongoose et Koda le warthog de transport pendant les passagers des deux véhicules conversaient et épiaient d’éventuel ennemis. 

Johnson était à l’arrière de la mangouste tandis que le warthog avait Spike, Flywa et leur convalescente comme passagers.
Dazzle avait utilisé ses crampons magnétiques pour s’arrimer au warthog et vérifiait grâce à ce qui restait du réseau forerunner l’état des différentes installation terrestres.
Johnson épaula son BR55, regarda dans la lunette et aperçu une escadrille de banshee.
Xalight failli tomber quand Koda se déporta sur la gauche pour éviter un poids lourd, il s’accrochât plus fermement en maudissant l’inventeur qui avait été à l’origine de la voiture.
Le routier se baissa par la fenêtre et commença un bras d’honneur avant d’apercevoir qui conduisait le véhicule.
Flywa actionna la culasse mobile de son fusil mitrailleur.
Il n’y eu aucun bras d’honneur.

-Je me demande où vous avez appris à conduire. Dit Johnson
-C’était en mission, répondit Mulan, on poursuivait un vaisseau humain coriace qui avait détruit notre vaisseau amiral au cour de la plus grandes bataille de la guerre humain-covenant après celle qui s’est déroulé ici …
-Le Pillard of autunm ?
Le Drone se retourna, surprit, puis poursuivit :
-En effet, on l’a pris de vitesse et on découvert son point de sortie et là tadamm … on a découvert H…
-Te bile pas, j’y était, je connaît les détails.
Cette fois ci il sursauta et freina.
-Alors c’est vous qui aviez fait sauter Halo ?
-Ca ? C’est le major
-Qui se sont emparé de l’ascendant justice ?
-Avec lui et une poignée d’homme.
-Qui ont volé le cristal forerunner ?
- On ne l’a pas gardé longtemps.
-Qui ont atomisés notre flotte ?
-Sur le coup de maître de l’amiral Whitcomb.
Le drone repris son souffle et appuya sur l’accélérateur pour rattraper les autres.
-Joli palmarès ! Fit il impressionné.
-Bof quand on fait partie de l’équipe du major c’est la routine.

Le marine actionna sa liaison COM :
-On a une escadrille de 4 banshee en approche, il s’agit sans doute d’une patrouille.
-Négatif, répondit Spike, j’ai piraté la grille de transmission covenante, il n’y a aucun camp covenant dans les parages et d’après la radio il s’agit d’un groupe d’escorte.
-Un groupe d’escorte, s’exclama Flywa, mais de quoi ?
Un bruit étrange se fit entendre à mis chemin entre le bruit d’une machine et celui d’un escargot qui frit.
-Et M…
-De ça. Répondit Spike
-Je me disais aussi que c’était trop calme. Fulminait Mulan.

L’immense œil vert les fixait comme si il allait les engloutir.



Chapitre 7 : La chasse au scarab


Le scarab se dirigeait vers eux.
-Dépositaire nous somme accrochés. S’alarma Dazzle, confirmant leurs craintes.
-Sans dec. ? répliqua Johnson tandis que Mulan virait à la première à droite.
Le warthog tenta de les suivre mais partit dans un tonneau qui éjecta ses occupants, les laissant à terre et vulnérable aux tirs.
Fort heureusement pour eux le warthog continua sa course pour s’écraser contre la patte du scarab, la mettant hors service, en même temps que le canon principal : une sécurité du système, ils en profitèrent pour courir à l’abri.

Tapi derrière un autobus, le sergent demanda à ses compagnons : - Ils leurs faudra combien de temps pour réparer ?
-Les scarab ne sont pas des véhicules dans le sens propre du terme, lui répondit Spike, la régénération devrait prendre encore une minute.
-Ok, bon maintenant écoutez moi : voila ce que nous allons faire.

Un instant plus tard, Johnson laissa tomber le chargeur vide que contenait son Br et enfourcha la mongoose.
Moteur vombrissant il fila par une ruelle parallèle au scarab sur sa droite, tandis que ses compagnons se dispersaient.
Manœuvrant d’une main le sergent fit passer son sac devant lui et en sortit un filin commando de la réserve dont il inséra la tête dans son fusil.
Il fit un dérapage contrôlé et profitât du bref répit que lui demandait le chargement de son arme puis le clips du mousqueton à la ceinture de sa tenue de combat pour évaluer la situation.
Le scarab aperçu alors Mulan qui lui faisait un bras d’honneur façon drone (un peu comme un fan de métal) et utilisa sa tourelle Sol-Air pour tenter de l’abattre mais il avait déjà disparu.
Les autres hérétiques se montraient au scarab à tour de rôle, tant et si bien qu’il ne vit pas Johnson.
Ce dernier fonçât sur une carcasse de voiture retournée, et en usant comme d’un tremplin, montât sur le toit d’un entrepôt désaffecté, zigzaguant entre les bouches d’aération sur un toit croulant qui descendait en pente vers l’allée d’où il venait, il fonça vers le scarab.
Le moteur de la mongoose pris feu alors qu’il bondissait vers son objectif.
Derrière lui l’entrepôt achevé s’écroula.
Avec un sang froid que seul un soldat commando pouvait détenir, il visa et tira le harpon dans une affiche publicitaire.
Le rapace sniper à l’arrière du scarab le remarqua et fit feu mais trop tard, il toucha la mongoose qui explosa : Johnson l’avait déjà quitté ; pendu au filin, la gravité accéléra encore sa course.
Le rapace se pris les rangers du marine en pleine poire, le cuir renforcé de kevlar lui brisa la nuque sous le choc.
Johnson neutralisa les occupants du scarab et attendit que Spike et les autres le rejoignent.
-Vous savez conduire le questionna t’il.
-Non mais je sais monter, lui répondit le drone, les scarab sont des créatures vivantes.
-Ah ça explique les vers qu’on voit à l’arrière.
-C’est une créature Lekolo.
-Ce qui veut dire …
-…que c’est comme un chasseur.
-Il me faut un manuel ou une encyclopédie.
Spike lui fit remarquer qu’il en avait une en montrant Dazzle qui approchait.



Chapitre 8 : Question de point de vue


Le scarab était toujours en stand-by mais s’était redressé sur ses pattes et les banshee tournaient autour en attente d’ordre.
L’attention de Spike était fixée sur un texte holographique crypté marqué comme de priorité absolue.
- Mauvaise nouvelle : On a une mission venant directement des prophètes. Les informa –t-il
- Dis lui d’aller voir dans son … Dit Johnson exaspéré
- Impossible, ils nous abattraient depuis l’espace.
- Tu parle des prophètes au singulier, se méfia Flywa, toi tu sais quelque chose.
-Y’en a plus qu’un.
-Et comment tu pourrais le savoir ?
-On parlera de ça plus tard, il y a plus urgent ! Les fit taire Koda
-On ne peut pas rendre le scarab furtif ? Demanda Mulan
-Ben voyons ! Ya pas écrit Scarab commando en rose fluo sur la carlingue ! Répliqua Spike
-Pourtant j’ai déjà entendu parler de scarab modifié auparavant, je ne me souviens plus où.
-Nan ça c’était autre chose, et puis on aurait des problèmes avec les banshee.
-Le groupe d’escorte ! Qu’est ce qu’ils fabriquent ? S’étonna Xalight.
-Ils nous escortent toujours. Répondit Spike au bord du fou rire.

-Pas étonnant pour des brutes.
Dazzle fit remarquer qu’a leur altitude actuelle il y avait 85,47 % de chance pour qu’ils n’aient rien vus.
-L’équipage n’a pas appelé de l’aide ?
-Les brutes aurait préféré mourir plutôt que se couvrir de honte.
-En attendant ils sont quant même morts.
Estimant qu’ils n’avaient plus le temps de bavarder au sujet du demi-neurone des brutes, Spike ordonna au Scarab de reprendre sa route puis se retourna vers le reste du groupe :
-Bon l’objectif covenant est un complexe militaire et scientifique humain qui contiendrait un artéfact majeur et un humain qu’il nous est demandé de capturer.
-Un artéfact majeur ? L’interrogea Koda 
-Vas savoir ce que c’est.
Il paru songeur puis reprit :
-On dispose de 20 minutes pour s’organiser avant de passer à l’action.
-On fait simple, se lança Mulan : on arrive, on écrase tout, en ratant malencontreusement nos tirs qui vont par un malheureux hasard faire quelques dégâts collatéraux.
Puis on entre en assommant tout ce qui hurle des insultes en langue terrienne, on s’empare de l’artéfact et de l’humain et alors on s’infiltre sur le vaisseau amiral du prophète pour le faire exploser en plein milieu de la flotte covenante.


-…
-C’est pas un peu extrême comme plan ? Risqua Xalight
-C’est comme ça que je les aime. 

Au même moment, dans la salle de briefing de ladite base leur cible évaluait la situation, dans une salle uniquement éclairée par la faible lumière de l’écran holographique :
-D’après les images provenant des drones de reconnaissance nous avons cinq groupe d’assaut covenant en approche dont un scarab et une trentaine de ghost.
»Colonel vous vous occuperez des forces terrestres
»Adjudant vous et vos pilote, des forces aériennes.
»Et vous Lieutenant vous mettrez hors d’état de nuire le scarab.
Une silhouette massive acquiesça sans mot dire et la cible sentit une pointe de culpabilité : elle l’avait trahie et séparée de ceux qui comptait le plus pour elle.
Puis elle se reprit et se rappela les raison qui l’y ont obligé.
Un jour il n’y aura plus rien à sacrifier.



Chapitre 9 : Amelka


La plaine était désespérément calme, et l’on aurait put croire qu’il n’allait rien se passer si on faisait abstraction du nuage de poussière soulevé par des ghosts à l’horizon.
Le colonel Thompson, un marine et stratège confirmé baissa ses jumelles et s’accroupit derrière le parapet, aussitôt imité par le sergent wuss et le lieutenant.
Le colonel traça une carte stratégique dans la terre avec son couteau.
Le sergent l’interrompit :
-Ca n’a pas de sens, ces ghosts ne peuvent même pas monter sur le mur d’enceinte, pourquoi les covenants les ont ils envoyer ?

-Par ce que ce ne sont pas des ghosts ordinaires.
Ceux cis sont de classe sigma, des véhicule d’assauts, ils sont plus maniable que les ghosts normaux, possèdent un bouclier énergétique, peuvent effectuer des sauts et sont équipés de 2 type de canons : un lance plasma embarqué et deux canon à faisceau de plasma.
Ces saloperies peuvent même marcher sur les murs…enfin…façon de parler.
-Ca se gâte, sans compter le scarab. Reconnu le sergent.
-Tu oublis pour qui tu bosse, on dispose d’un canon AM fixe rien que pour nous.
-Ca pourra marcher, à condition que le scarab n’arrive pas de là haut fit remarquer le soldat en désignant la falaise qui surplombait la base ?
Cette fois le colonel le regarda comme s’il était un demeuré.
-Premièrement : arrêtez de commencez vos phrase par « ça ».
-Ca…un tic colonel excusez moi.
-Deuxièmement personne ne serait assez fou pour faire ça, pas même un alien.
-Mais …
-Troisièmement …
Soudain la radio grésilla :
-Commandant…problème…signature énergétique…en approche.
-Répétez artilleur on perd le signal.
Le lieutenant vit alors que des ondes ridaient le café du colonel et que les petits cailloux tremblaient.
Elle verrouilla son armure.
Le scarab atterrit sur la base, réduisant en miettes le canon AM au passage.

Amelka revoyait la destruction de son village et de son clan, les ruines à feu et à sang.
Seule au milieu du chaos ; un soldat venait vers elle pour l’achever, d’une marche irrésistible.
Puis il eu un grand choc et elle ouvrit les yeux.

Koda et mulan attendaient son signal.
Xalight leva 3 doigts et les décompta.
3
2
1
Ils sautèrent dans le vide atterrissant sur le toit d’un hangar.
Xalight allait sauter lui aussi quand quelqu'un l’appela :
-Xalight

Trop tard il était déjà en l’air, il atterrît sur un deuxième hangar en roulant pour amortir le choc, il entendit un bruit se retourna et vit leur convalescent qui l’avait suivit.
Le spec ops le dévisagea une seconde puis enleva son casque.
Xalight crut avoir une attaque.
-Amelka…
-En personne ! Se moqua celle-ci.



Chapitre 10 : Infiltration.


Les ghosts lâchèrent leurs premières salves en zigzaguant pour éviter les tirs de roquettes.
Johnson observait la bataille pendant que spike et flywa « manœuvraient » le scarab pour l’éloigner de la base.

Au sol le colonel Thomson se releva en aboyant des jurons et empoigna sa radio.
-Sword 3-9 écrasez moi le scarabée.
-Cible verrouillée, élimination en cour.
-Ou est le lieutenant ? S’interrogea le sergent.
Il balaya la zone du regard et le vit épaulant une arme lourde ressemblant à un lance-roquette, l’arme tira un rayon laser rouge qui détruisit les deux ghosts de tête.
La riposte ne se fit pas attendre, des rafales de plasma ricochèrent tout autour d’eux, explosant la radio.
-Sergent allez à la salle de commandement dites au docteur que le canon AM est hors service, profitez en pour demander une radio.
-A vos ordres.
Et le sous officier partit au pas de course.

Sur le toit du bâtiment Koda et Mulan avaient assisté à la scène.
-Si c’est pas mignon ça, ils nous montrent le chemin.
-Le problème vient du type en armure. Il a l’air de savoir ce qu’il fait. Dit Mulan prêt à en découdre.
-Et Xalight ?
Le drone regarda en arrière.
-Occupé.

Xalight remit de sa surprise dévisagea Amelka pour vérifier que c’était bien elle.
Même air farouche et moqueur, pas de doute c’était bien elle.
-On te croyait morte.
-Plus un coup de chance qu’un acte maitrisé mais je m’en suis tiré ; et toi, Xval, que fais tu sur la ligne de front.
-C’est une longue histoire.
Amelka allait rajouter quelque chose quant Koda les appelas.
-Bon je vais faire court : on a un humain à capturer, un artefact à récupérer, et une flotte à faire sauter.
»Interdiction de blesser les humain et permission d’éliminer les covenants rencontrés.
-Vous bossez pour qui ?
-Plus tard ! Voila notre mouchard. Dit Mulan en montrant le sergent wuss du doigt.
Ils descendirent du toit et se fondirent dans l’ombre.

La salle de commandement était plutôt réduite, elle comprenait pourtant une large table de réunion équipée d’un projecteur holographique.
Lorsque le sergent wuss y entra, le docteur conversait avec une escouade d’ODST de retour de mission.
Il fut intimidé par la scientifique, c’était une figure légendaire du SRN, la créatrice du projet spartan II,
Le docteur Catherine Hasley.


Le groupe d’infiltration arriva devant la porte gardée par 2 soldats des forces spéciales à l’air pas commodes.
-On entre direct ou on frappe ? Demanda Koda
-Tu connais la politesse, renchérit Mulan en faisant craquer ses jointures, toujours frapper avant d’entrer !

-Madame le canon AM est hors d’usage et nous avons engagé le combat.

Koda fouilla les soldats assommés et trouva un drôle d’objet, il lut « grenade flash bang ».

-Bien. Veuillez conduire ces messieurs à la ligne de front.
Les marines s’apprêtaient à sortir lorsque la porte s’ouvrit et qu’une grenade aveuglante fut lancée.
Le temps qu’ils retrouvent leurs esprits, le docteur s’était volatilisé.
-Merde ! jura Veronica.
-T’en fait pas, lui dit Buck, on part à sa recherche.

Dans un coin sombre le docteur se réveilla.
Une main cordiale l’aida à se relever.
-Veuillez nous indiquer le chemin de l’artéfact, je vous prie. La sollicita Koda.
-Très bien, répondit celle-ci, lasse, vous l’auriez trouvé de toute façon.
Elle les conduisit dans des tunnels de plus en plus profonds sous la base jusqu'à une porte du même matériau que les Halo.
Et devant la porte se tenait Dazzle.
-Dazz qu’est ce que tu fous là.
-Je suis le gardien de cet héritage.
-hein ?
-Je peux vous faire entrer mais c’est à elle de décider dit il en fixant Hasley.



Chapitre 11 : Souvenirs d’une lutte


-C’est quoi ce bordel ? enragea Mulan.
-Le protocole mentionne le besoin de l’autorisation d’un dépositaire.
-Autorisation que Johnson nous donnera. Le prit au mot Koda en actionnant la COM.
-Johnson on a un problème et on a besoin de ton autorisation pour ouvrir une porte, à cause d’un système antivol.
La voix du marine sortit du haut parleur :
« Le sergent Avery J. Johnson est occupé avec 5 hornets, veuillez réessayer ultérieurement » 
-Je sais ! Annonça Xalight en donnant le communicateur au docteur.

Celle l’attrapa et demanda :
-Johnson qu’est ce que vous faites ici.
« C’est bien vous, m’dame ? »
-Je vous aie posé une question.
« C’est une longue histoire, disons que je me suis crut mort et en fait non, que je suis en chemin pour exploser un vaisseau amiral convenant et que j’ai ramassé quelques hérétiques au passage. »
-Je vois donc ce sont vos …
-Soldat ?
-oui
-en quelque sorte.
-Je suppose donc que vous me demandez de leur ouvrir la porte.
-et de les aider un peu, ils ne sont pas très doué en matière de technologie et Spike est avec moi.
-Vous avez bien dit Spike !?
Mais Johnson avait déjà coupé la communication.

Le docteur soupira puis autorisa tout le monde à entrer.
La porte s’ouvrit révélant un long couloir qui descendait dans les ténèbres, juste bordé de lumières bleu en pointillés.
Ils commencèrent à descendre, jusqu’à ne plus voir que les lumières qui leur indiquaient le chemin.
Alors tout s’anima.
Ils se retrouvaient suspendus dans le vide spatial, à proximité d’une planète de la taille de la terre.
-Une holographie dans un couloir, j’ai déjà vu ça, c’est un recueil du passé.
La planète en grande partie recouverte d’eau abritait une civilisation prospère et tournée vers la science.
Mais une menace mit fin à cette ère paisible : une météorite s’écrasa sur la planète et des choses en sortirent.
-Parasite. déclara Xalight, mi-haineux, mi-dégouté.
Au fur et à mesure que le groupe poursuivait son chemin, les projections holographiques devenaient de plus en plus sombres : les floods dévoraient la planète malgré le courage des défenseurs.
Ils volèrent de nombreux vaisseaux et contaminèrent toute les planètes de la galaxie, toutes, sauf une.
La planète natale des forerunners.

Les floods étaient à leurs portes, se massant pour l’attaque finale.
Les forerunners réagirent.
Sept vaisseaux stationnaient entre la planète et les parasites.
Sept vaisseaux pour en arrêter des milliers.
Sept vaisseaux pour sauver le reste de l’univers.

Xalight et le reste du groupe s’arrêtèrent, captivés.

Soudain, la bataille commença, l’armada flood fondit sur les assiégés.
Les vaisseaux forerunners formèrent un hexagone autour du plus grand de leurs vaisseaux.
Les envahisseurs ouvrirent le feu.
Les défenseurs ne bougèrent pas d’un pouce et commencèrent à se charger d’énergie.
Les tirs les frappèrent de plein fouet, le dissimulant aux floods
La flotte ennemie cessa le feu, croyant avoir gagnée.
L’attaque de l’armada flood aurait pût désintégrer la planète.
Le champ de bataille se révélât alors, les tirs avaient touchés les vaisseaux forerunners sans même les faire reculer, ni les égratigner.

C’est alors que, chargés d’énergie, ceux cis ripostèrent.
La contre-attaque déchira la trame de l’univers, les ¾ des vaisseaux parasites furent atomisés.
Voyant qu’ils ne pourraient pas gagner à la loyale, les floods filèrent s’écraser à la surface de la planète, cherchant à l’infecter.
La réponse ne se fit pas attendre : sous les yeux écarquillés du docteur Halsey et des hérétiques, les superstructures forerunners situés aux pôles de la planète se détachèrent de la planète.
Spectacle grandiose.

Elles passèrent en sous-espace.
L’une d’elle sortie de la galaxie, l’arche.
L’autre se posa sur terre, formant ainsi le portail.

L’arche créa les anneaux et les dissémina dans toute la galaxie.
Les forerunners cachèrent quelque chose dans cet endroit puis activèrent les anneaux, scellant le sort de la galaxie.


Le couloir débouchait sur une immense salle qui ressemblait à la salle de contrôle d’un halo.
-C’est émouvant de savoir tout ce qu’ils ont fait pour nous. Dit Amelka.
-J’ai pas tout comprit, avoua Koda, mais ils se battent bien.

Le docteur se rapprocha du tableau de commande et saisit l’index que lui donna et l’enfonça dans son emplacement.
-Vous êtes sure de savoir ce que vous faîtes ? Lui demanda Dazzle.
Elle hésita un instant.

Puis elle répondit : « Absolument pas ».
Et elle tournât l’index.

Ils disparurent.



Chapitre 12: Le Shadow of the mower blade.


Les pilotes des hornets tirèrent une ultime salve de missile en direction du scarab, qui n’atteignit pas sa cible : le scarab avait disparut.

Les oiseaux se turent, un silence pesant tomba comme une chape de plomb sur la terre.
Le temps paru ralentir.
Le colonel Thompson ouvrit la bouche pour parler mais aucun son n’en sortit.
« C’est quoi cette merde !? » pensât-il
Mais il restait un son, il l’entendait à présent, c’était … comme une horloge.
Une gigantesque horloge, cachée au tréfonds de la planète.

L’horloge sonna comme un gong, il était temps pour le petit oiseau, en l’occurrence le maousse gros corbeau, de sortir.

Le colonel sentit le sol trembler, de plus en plus fort.
Le temps reprenait petit à petit son cour habituel, à mesure que s’approchait de la surface, la chose qui remontait des profondeurs.
Le grondement enfla puis se tut.
Le lieutenant actionna sa COM : -Docteur vous me recevez ?
Aucun signal.
Elle hésita, il fallait prendre une décision.
La COM la prit à sa place.
-Ici l’escouade delta, Halsey a été capturé par l’ennemi, nous les avons prit en chasse.
Demandons soutien, position 0, 1,5.

Elle sprinta jusqu'à un ascenseur et actionna la commande, qui menait au niveau -45.
Une nouvelle secousse manqua de la faire tomber pendant qu’elle passait les contrôles de sécurité.
Le colonel vit quelque chose s’extraire du plateau, il regarda à travers ses jumelles, et son cigare sweet william’s tomba par terre.
Les quelques covenant survivant descendirent de leur véhicule pour s’incliner.

Les débris de terre et de roche retombaient à mesure qu’il prenait son envol.
Sa majesté était telle qu’on ne pouvait s’empêcher de se sentir écrasé en le voyant.
Ses moteurs se colorèrent de bleu et il quitta l’atmosphère.
L’oiseau a pris son envol.

L’escouade delta arriva dans la salle forerunners.
-C’est grand ici. Constatât Dutch.
-Merde ! C’est sans issue, on les a perdus. Ragea Buck.
Dare se pencha sur les commandes et, sans trop savoir pourquoi, en actionna une.
Il y eu un grand flash de lumière orange puis ce fut le noir.


Johnson se releva difficilement, il s’était sans doute cassé la jambe gauche.
Il regarda autour de lui, on n’y voyait pas à cinq mètre et cela aurait été encore pire sans les voyant d’alimentation des armes du scarab.
Comme si on avait remarqué sa présence, les lumières s’allumèrent.
Il était dans une sorte de hangar, et se trouvaient près d’un terminal holographique.
Flywa sauta du scarab à côté de lui.
-C’est étrange. Dit-il l’air fatigué.
-Où est l’artéfact ?
Un hologramme de Dazzle se forma.
-Vous êtes à l’intérieur dépositaire, ceci est le seul croiseur de classe upsilon qu’on pu créer vos aïeux avant de passer à la dernière étape du protocole.
-Ils auraient put faire des portes au lieu de nous catapulter comme ça au milieu de nulle part.
-Ce vaisseau est équipé de nombreux sas.
-Vraiment et il fait quoi d’autre ? Il fabrique des chaises !?
Dazzle l’ignora.
-Ceci est le Shadow of the mower blade. Mais vous pouvez l’appeler Shadow.
Le scarab se baissa et Spike en descendit.
Johnson n’avait pas besoin de le voir pour deviner ses pensées, Spike était un scientifique, et il venait de trouver son saint graal.
Il posa la main sur son épaule.
-Tout doux, tu pourras l’étudier quand on en aura le temps.
Spike acquiesça, déçu.
-Notre plan a un accroc : nous n’avions pas prévu la nature de l’artefact mais ça nous arrange ; en revanche on a été séparé du reste du groupe. Marmonna Flywa.
-Dazz ? l’interrogea le sergent.
-Ils arrivent.

Les autres hérétiques se matérialisèrent devant eux, sur le plancher.
Ils les tirèrent à l’abri lorsque Dazzle annonça :
« Attention, téléportation entrante en cour. »


L’escouade Delta arriva à son tour ; alors qu’il se relevait Buck vit qu’ils n’étaient pas seuls et mit en joue Flywa.
-Vous allez gentiment vous rendre. Dit-il.
-Sinon ? Le provoqua l’élite.
-On vous botte le … Oh merde.
Il venait de voir le scarab, bien qu’il n’y ai personne à bord, Buck ne le savait pas.
-Johnson ?
-Vous inquiétés pas, on est ensembles. Dit-il en se tournant vers Xalight. Dazz, c’est normal qu’ils soient dans les choux ?
-Les téléporteurs ont été conçus de façon à assommer toute créature vivante non humaine.
-Et pour le docteur ? Elle est K.O.
-Elle fait semblant répondit le Monitor.
Le sergent l’aida galamment à se relever mais ses yeux trahissaient sa méfiance.

Mais il était aussi inquiet, qui savait ce pouvait les attendre dans un vaisseau forerunner, vivant, mort ou mort vivant.

-En route pour la passerelle, dazz, passe devant.



Chapitre 13 : Quelque part entre les ombres


L'ambiance était lugubre dans le couloir.
Enveloppés dans l'obscurité, ils voyaient à peine à 5 mètres.
-Dazz tu pourrais allumer les lumières ? demanda Johnson. Dazz ?
Le monitor s'était volatilisé.
-Il manquait plus que ça ! Ronchonna Johnson
Des ombres des ombres et encore des ombres Xalight ne voyait que ça, aucune trace de la sentinelle.
Buck se pencha vers Dare.
-C'est moi ou ils sont sur les dents ? Dit-il
-Avec raison. Répondit-elle
-Tu sais quelque chose ?
-C'est confidentiel.
-Ben voyons, v'là que ça recommence.

Xalight se réprimanda, il ferait mieux de surveiller les alentours plutôt que d'écouter les conversations des autres.
Il reprit son compte : une ombre, deux ombres, trois ombres, une ombre qui bouge, quatre ombres.
Une ombre qui bouge ?
Une dague à énergie vola et se planta dans la chose qui reculât en poussant un hurlement à faire friser les poils.
Il y en avait d'autres, toujours plus proches, beaucoup d'autres.

-Go Go Go! Cria Johnson.
Ils foncèrent tout droit, balançant des grenades derrière eux.
D’autres hurlements sanguinaires répondirent aux explosions.

Un infecté bondit en avant et se mangea une grenade brute en pleine poire.
-Ils gagnent du terrain signala Koda.
Ils arrivèrent à une interception. D'autres bestioles.
Un seul chemin possible.

-Droit devant, cria Spike, un sas.
Johnson et Flywa firent une roulade et se placèrent de chaque coté du sas et couvrirent leurs compagnons jusqu'à qu’il soit presque fermé, alors ils se jetèrent à l’intérieur.

Avant qu'il ne se referme un parasite parvint à passer son bras dans le sas et chopa Mickey à la gorge.
Koda coupa le membre et le marine bascula en arrière 
Le sas se referma.

-Tu cours vite pour un humain avec une jambe cassée. Remarqua Mulan
-C'était quoi ces trucs, coupa Buck, pale fantôme haletant.
Il faillit hurler quand en se retournant il tomba né à scanner avec Dazzle.
-Avouez que cette séquence d'entraînement était réaliste. Scanda le monitor, rayonnant.
-De quoi ? Souffla Mickey.
»Et ça, c'est quoi, une guillotine interactive peut- être ? Dit il en tendant le bras du flood qui pointait un doigt accusateur sur le monitor.

Le bras se dissipa en un nuage de particule qui disparut.
-Holographie à texture absolue ! Je veux v... dirent en même temps Spike et Halsey.
L'humaine adressa un regard peu amène à son collègue alien.
Le sas s'ouvrit et ils pénétrèrent dans la passerelle, en son centre, un hologramme représentant la position du vaisseau, ils étaient en orbite autour de la terre, de l'autre côté se situait la flotte covenante. 

-Nous sommes invisibles aux yeux des détecteurs et le camouflage optique est actif, dépositaire.

Johnson parcourut la zone du regard le design ressemblait à un mélange d'humain et de covenant sans la couleur violacée typique.
-Repos tout le monde, annonça-t-il, demain sera une longue journée et je veux que tout ceux qui n'ont pas dormi depuis plus de 48H prennent 4H de repos minimum.

Covenants et humains s'installèrent aussi confortablement que possible de part et d'autre du pont.
-Spike, Xalight, et Dazzle, venez, il faut qu’on cause. Héla le marine.

Ils s’assirent dans un coin.
-Dazz on a une armurerie à bord ? On est presque à sec.
-Bien sûr. Nous la visiterons dés que possible, dépositaire.
-On a remonté le temps, c’est ça ? 
Le monitor hocha de la loupiote.
-Le surplus d’énergie engendré par l’explosion de l’arche a créé un trou noir qui a capté le faisceau de téléportation, j’ai été contraint d’augmenter la vitesse pour lui échapper et tout le monde sait ce qu’il se passe lorsqu’on va plus vite que la lumière.
-euh …
Le monitor manqua le verrouillage système, consterné.

-Xalight, c’est qui ça ? Demanda le sergent en désignant l’élite spec ops.
-La nièce de mon maître d’arme répondit celui-ci.

Dazzle repartit inspecter les coursives et Xalight se coucha près de Flywa.

-Spike je vais te confier une tache : garde un œil sur Halsey.
-Nous sommes d’accord. Répondit celui-ci en s’éloignant.

Johnson pris le premier tour de garde.
Il ne ressentait plus ni la fatigue ni le froid.
Même sa jambe ne lui faisait plus mal.
Demain tous leurs efforts prendraient sens.



Chapitre 14: no story for old covenant

L’armurerie un univers complet entièrement dédié à la destruction, un endroit que même les dieux les plus apocalyptique apprécient, le paradis même pour certains.
C’est également l’endroit préféré de tous les bourrins, jusqu’aux kamikazes qui choisissent, la larme à l’œil, l’explosif avec lequel ils vont se faire péter.
Sauf si l’armurerie en question est vide, bien sur.

-Dazz…
-C’est vide.
-C’est normal.
-Je ne savais pas que les forerunners se battaient avec du vide.
Le monitor calcula que disserter sur les arme à vide des forerunner avec les autres ferait baisser sa cote de popularité d’au moins 13,645 %.
Il s’avança dans la salle et des armes de toutes classes apparurent, certaines sur support d’autre sur les murs.

-Cool ! S’enthousiasma Koda.
-Je viens de déterminer quel type d’arme est le plus approprié à la situation présente et à votre morphologie. Précisa Dazzle
-Tu nous traite de morphals ?!
-Hum … (erreur system) à votre état physique.
-Ah ok.

Ils s’équipèrent sous les conseils de Dazzle puis celui-ci fit apparaître 8 bracelets.
Les appareils ressemblaient à des montres-bracelets en métal mais sans verre ni cadran.
Il en saisi un sans le toucher et le présentât à Johnson.
-Ceci est un réparateur à fission d’ADN mais vous pouvez l’appeler Aldurv.
-En clair c’est un kit de survie.
-En terme barbare oui.

Ils s’équipèrent chacun d’un Aldurv, de fusils et d’arme de poing et se réunirent sur la passerelle.
A la demande de Johnson, Dazzle agrandit l’hologramme central pour montrer le vaisseau amiral covenant et sa structure interne.
-D’après mes souvenirs les vaisseaux de l’armada covenante franchiront le portail dans deux heures.
Donc on entre, on trucide, Koda et Mulan vont poser la bombe pendant qu’on fout le bordel pour faire diversion puis Dazz nous extraie.
C’est clair ?
Tout le monde hocha la tête.
-D’après tes souvenirs ? S’inquiéta Spike
-Monsieur loupiote nous a fait remonter le temps.
-Wow, ça fait quel effet. L’interrogea Koda.
-Ca pique un peu.
Johnson grimaça au souvenir de son voyage dans le temps puis repris :
-Revenons à nos moutons, le groupe Bleu qui fera diversion sera composé de Flywa, Xalight, Amelka, Buck, Mickey et moi.
Le groupe rouge qui posera la bombe sera Koda et Mulan, comme je viens de le dire.
Et le groupe vert restera ici et ouvrira le feu lorsque j’enverrai le signal.

Silence, tous se repassaient mentalement leurs instructions.
-C’est compris les gars ? Alors en avant !


Une fois prêts les hérétiques se rassemblèrent et se mirent dos à dos en pointant leurs armes de façon à ne laisser aucun angle mort.
-Une frappe rapide, on entre et on ressort.
-C’est partit.

Flash blanc, le calme de la salle de contrôle du Shadow of the mower blade laissa place à une atroce palette de couleur rose/violette à point vert avec des variations de jaune.
Johnson réprima sa nausée soudaine et demanda à Koda:
-C’est normal ça ?
-Pas vraiment ce sont les rapaces qui aiment ces couleurs (vous comprenez pourquoi on les aime pas). Répondit l’écorcheur

Il allait ajouter quelque chose lorsque 2 rapaces entrèrent par une porte derrière.
Vif comme l’éclair Mulan ouvrit le feu.
Les rapaces furent réduits à l’état de poussière sur le sol.
-La vache ! Siffla Buck.
-Munition explosives à condensation de napalm. Les informa Dazzle par radio.
Un plan du vaisseau avec leur position apparut en haut à droite de leur écran tête haute.

-Aller, on s’arrête pas ! Laissez rien derrière ! Beugla Johnson 
Ils se mirent à courir.
Ils prirent le couloir d’où venaient les ex-rapaces.
Une brute sortant d’hibernation vit passer le commando à pleine vitesse.
-Cadeau ! Fit Koda en lui donnant une grenade dégoupillée.
-Gruu ?
BOUM.
Un couple de chasseur tenta de les arrêter mais finirent à l’état de spaghetti renversés.
Ils tournèrent à droite puis à gauche.
A peine conscients du concert que donnaient les alarmes antivol, flambantes neuves depuis la perte de l’ascendant justice.
Un grognard avec un genre de scalpel laser surgit d’un renfoncement et se mangea un coup de désintégrateur moléculaire en pleine face.

Pendant ce temps dans la salle des conseillers :
Un chef brute préparait une embuscade, il avait fait poster 10 tourelles mitrailleuse (5 de chaque côté) sur les deux estrades qui surplombaient l’allée de la rédemption.
Les armes lourdes étaient tournées vers la porte.

Le plan leur indiquait un long couloir après cette salle mais il avait 3 portes.
-Koda à droite, Mulan à gauche et Flywa au milieu.

La brute s’essuyait le derrière avec un journal drone dans les toilettes lorsque Mulan ouvrit la porte.
Elle leva les yeux et put ainsi admirer la grimace de dégout du drone.
Celui-ci activa la tronçonneuse renforcé par ionisation de son fusil.
VVRRRRRRRRRSCHLLAAKSSSSSSS.
Ya pas à dire, un bon coup de tronçonneuse, ça défoule.
-C’est pas par là dit il en refermant la porte.
-C’est pas par ici non plus. Lui fit écho Koda, L’air ailleurs.
-Tout droit donc.
Ils franchirent la porte, les mitrailleuses choisirent ce moment pour ouvrir le feu.
Ils s’écroulèrent les uns après les autres criblés d’impact de plasma.
Les brutes célébrèrent leur victoire avec des rires sadique et des bourrades.
Une brute s’apprêtait à uriner sur les cadavres, elle poussa un cri affolé : « Ca bouge » et tous se retournèrent.
Un bras se leva et poussa sur le sol pour soulever son corps meurtrit.
Mulan, haletant, parvint à se mettre à genou.
Une forte lumière blanche se dégageait de son bracelet.
Il hurla en levant son fusil et ouvrit le feu, balayant d’une rafale les mitrailleuses du cotés gauche.
Les brutes firent un pas un arrière, affolés, lorsque Flywa se releva à son tour, ils rompirent les rangs et s’enfuirent.
Grimaçant sous la douleur Johnson marmonna :
-Promis ! Je n’insulterais plus jamais la technologie des loupiotes. 

Après cet incident ils ne rencontrèrent aucune résistance jusqu’au croisement.
-La passerelle est juste sur la gauche, le conduit de refroidissement plus loin à droite et il y a un hangar juste en face.
»C’est le moment de se séparer. Conclu le sergent.
Vous inquiétez pas pour les gardes, les covenants ne mettent jamais de garde devant le réacteur.
Une fois l’écorcheur et le drone partis Mickey s’impatienta :
-Et nous ?
-Nous on file à la passerelle, on élimine les pilote et compagnies puis direction le hangar.
-Pour voler un Phantom ?
-Tu pige vite.
-J’ai l’expérience de ces choses là.

Les autostoppeurs pourraient être des détenus en fuite.

La situation se compliqua lorsque le groupe rouge dut passer par une taverne réservée aux brutes.
Ils réussirent à traverser la moitié de la salle pleine à craquer avant de se faire repérer.
Une brute hurla et se frappa le torse.
-Vas y, je les retiens glissa Mulan à Koda.
-Mais je n’y connais rien aux bidules forerunner !
-On est deux, alors.

Koda sauta par dessus une table et passât la porte.
La brute la plus balèze et par conséquent la plus gradée se frappa le torse et fit reculer ses camarades.
Les macaques poussèrent un cri d'ovation lorsqu’il mit un genou à terre.
Mulan sourit presque : « Un combat singulier rien que ça !»


Planté comme un piquet devant le conduit - « Putain, c'est gros, cette merde ! » - Koda considérait la taille dérisoire de la construction par rapport à celle de la bombe.
Il la fixa tout de même en se rappelant que ce n’était pas une bombe conventionnelle.

-Hum hum !
-Commande vocale activée. Commenta la bombe.
-Ah parfait ! Se réjoui l'écorcheur.
» Amorcer bombe. Épela-t-il 
-Compte à rebours enclenché !
-Houlà, c’était pas prévu ça.
-Explosion prévue dans 15 secondes.
-Annulation, désamorçage.
-Annulation des derniers protocoles de sécurité, veuillez évacuer la zone sous peines de blessures graves.
-Et merde !
Il se mit à courir.
-Mulan, attention, ça va péter ! Hurla-t-il dans la radio.
Un rapace ouvrit la porte, devant lui, il lui arracha son bouclier énergétique au passage, entendit son cri de surprise puis la bombe explosa.
Le souffle l'expédia dans les airs.
Il plaçât le bouclier sous lui et passa un pied dans l'attache, juste à temps.
Il se réceptionna sur la gigantesque vague de fluide de refroidissement qui arrivait en direct du réservoir.
Évitant les débris en surfant sur le maelström, il veillait à ne pas tomber dans le fluide qui le congèlerait instantanément.
Il croisa un objet non-identifié et constatât après observation qu'il s'agissait d'un rapace surgelé.
Il espérait que Mulan avait put s'en sortir.
Sinon c'était lui qui finirait congelé.

Un accoudoir menaça de le désarçonner mais il évita la chute en réalisant un slide sur celui ci.
Levant la tête il vit le liquide réfrigérant adhérer au plafond.
-Maudite gravité artificielle.
Si elle venait à lâcher même la chance ne pourrait rien pour lui.
Soudain le tsunami glacé déboucha sur la cour intérieure du vaisseau.
Malheureusement il était à l'étage et qui dit étage dit :
-Un grand troouuu ! S'exclama Koda en tombant dedans.

Le liquide de refroidissent le suivit comme un troupeau de mouton suit l'animal portant la cloche.
Copain ?
-NON, pas copain ! Répondit le Smirkmisher en giflant un mouton imaginaire.
Le sol aussi venait à sa rencontre.


Un choc vida l'air de ses poumons, Mulan l'avait rattrapé à 3 mètres du sol et esquiva le liquide qui s'écrasât en cascade sur le sol.

-Chaque fois c'est pareil, sans moi tu ne réussis qu'a te faire courir après par un troupeau de guetta en colère.

-J'y peut rien si j'attire les aliens sadiques. Se rebiffa celui ci en dégainant deux armes de poing tandis qu'une volée de brute en jet pack leur fonçait dessus.

Le duo volant traversa la grêle de tir de plasma des covenants fonçât vers le point de rendez-vous.
Koda en abattit plusieurs au passage.

L'escadron se lança aussitôt à leur poursuite.
Ils enchainèrent virage sur virage passant même par les conduits de maintenances, en vain, les brutes refusaient obstinément de lâcher.
-Mais, c'est que ça mord ! Lança Mulan, goguenard.
Un duo de banshee les prit en chasse et un tir toucha Koda à l'épaule.
-Merde, ça va ? S'inquiéta son camarade.
-T'inquiète, mais mon bracelet est à court d'énergie.
Les deux banshee se mirent en formation et resserrèrent leurs tirs.
Un tir de canon à barreau de combustible les frôlât de si près que Koda senti ses plumes roussir.
Soudain les deux banshee explosèrent, abattus par le tir de barrage d’un phantom d’où Mickey leur faisait signe.
Le duo se hissa à bord illico-presto.
Une brute agrippât Mulan pour tenter de l’arracher au vaisseau.
Celui-ci déviât le bras armé du covenant et fit sauter la goupille de sécurité du jet pack.
Le macaque s’envola comme une flèche et traversât la nuée de ses congénères.
Johnson lâcha la tourelle et demanda à Koda :
-La bombe ?
-Déjà explosée.
Sans se départir de son calme face à la menace d’une mort minutée par la résistance du réacteur, Johnson contacta Dazzle :
-Téléporte nous à bord.
-Très bien dépositaire.
Le sergent bascula sur la fréquence générale :
- Accrochez vous on met les voiles.
Le Phantom partit en trombe aussitôt suivi des brutes qui se collèrent au fuselage.
-Attention, rugit Flywa, ils s’attaquent aux réacteurs !
-Je vais les secouer un peu accrocher vous.
Les hérétiques se jetèrent sur la moindre prise où s’agripper.
Xalight enchaina alors des figures dont certaines tenaient de l’impossible comme un looping la tête en bas dans un virage.
Ou alors le cobra à 360° pendant lequel Buck en profitât pour rendre son p’tit déjeuner à base de ration de survie.
Un des 6 réacteurs lâcha cependant et le vaisseau déchainait toutes ses alarmes.
Deux autres réacteurs furent arrachés tant et si bien que Johnson fut obligé de réagir.
-Tous à l’avant. Beugla-t-il 
Ils se hâtèrent d’obéir.
D’un tir le soldat d’élite fit sauter le verrou magnétique qui maintenait le cockpit et ils tombèrent.

Heureusement le sol était en pente raide et l’atterrissage ne leur fit pas plus mal que si un troupeau de yak leur passait dessus.
Xalight parvint à se relever et à bloquer les propulseurs de manœuvre de façon à ce qu’ils continuent d’avancer.
Au dessus d’eux le phantom passât en hurlant suivi des brutes et explosât.
Des brutes peu gradées moins connes que la moyenne canardèrent leur morceau de carlingue, Creusant des trous dans la coque Buck et Mickey firent feu à travers les brèches béantes.
Le cockpit finit sa course au milieu de la place publique du vaisseau (car c’était aussi une ville).
Xalight dépité lut sur le tableau de bord « Propulseurs en surchauffe ».
Ils sortirent et se préparèrent tandis qu’une pluie de brute s’abattait tout autour d’eux, les brutes se posant célébraient déjà leur victoire.
35
90
120
300
600 Brutes !
Hélas, plus dangereux encore que les troupes covenants présentes, était la vague de fluide de refroidissement qui venait de combler son retard.
La lame de fond gigantesque étendit son ombre sur les combattants et tout le monde, hérétique comme covenant confondu, hurlât.
Puis le maelstrom se refermât sur eux.



Epilogue


‘’Rapport de combat ‘’
Notes personnelles

Dazzle
Les dépositaires accompagnés des ex-membres de cette « alliance covenante » ont mené à bien leur mission je dois reconnaitre à ce sujet que la configuration de ce groupe bien que chaotique s’est révélée efficace.
J’ai tenté une interaction émotionnelle que les humains appellent blague en ne les exfiltrant qu’au dernier moment mais il semble qu’ils n’aient pas appréciés, je me demande bien pourquoi.

Johnson
On s’en est tiré de justesse ; si j’attrape cette enflure de loupiote je le donne à bouffer au scarab.
Tout monde va bien, à part Koda qui a prit un tir dans l’épaule mais il se remettra vite.
Après que le vaisseau amiral ait explosé les vaisseaux de la flotte qu’il commandait se sont entretués.
Je ne comprendrais jamais ces têtes de pioches de covenants.
Bref une petite permission ne me ferait pas de mal.

Mulan
J’adore le matériel forerunner c’est stable solide précis et efficace.
La brute dans les toilette a rien compris de ce qu’il lui arrivait.
Je vois d’ici le surnom « Mulan le massacreur »
HA HAHA HA HA (rire sadique).

Koda 
J’ai presque rien à dire si ce n’est qu’il y a au moins UNE brute qui sait viser dans l’armée covenante.
Sinon j’ai quand même fait une délicieuse rencontre dans les vestiaires mais ça c’est personnel.

Buck
J’ai manqué plusieurs fois de me faire tuer, éventrer, bruler, liquider, congeler, écraser et la crise cardiaque aujourd’hui ;
D’ailleurs je crois que suis mort une fois quand ils nous ont eus par surprise.
Sinon j’ai gerbé dans le vaisseau et prié le seigneur lorsque la vague est arrivée mais si quelqu'un le dit à Dutch, j’offrirais son corps à la science, en pièces détachées.

Flywa 
Maintenant que notre tache est accomplie, j’aurais le temps d’obtenir de Johnson qu’il mette le cap vers Sangheilios et qu’il réponde à mes questions.

Xalight
Par les anneaux, nous sommes toujours en vie mais Amelka n’a pas dit un mot depuis des heures.
Je savais qu’elle était peu loquace mais la c’est un record.

Spike
Le docteur n’a rien tenté, je pense qu’elle essaye de recueillir un maximum d’information avant de nous lâcher ou alors elle essaye de se servir de nous.
Mais elle ne se rend même pas compte que j’avais tout prévu à l’avance.
Maintenant que nous avons le champ libre, la partie va vraiment pouvoir commencer.