#random-posts img{float:left;margin-right:10px;border:1px solid #999;background:#FFF;width:36px;height:36px;padding:3px}

4 août 2014

Halo : Waypoint - Créations conservés - Fanfictions - Intelligence Hostile



Chronologie:



2198: La Troisième Guerre Mondiale éclate après le lancement d'un Ultimatum des États-Unis aux Blocs Est de l'Asie.
2211: Une Armistice est signée à l'endroit où se situe l'actuel Empire State Building. Cette guerre aura fait près de 35 millions de morts et de blessés.
2245: Un désarmement mondial est organisé par le G20 pour ne pas à avoir à subir une quatrième fois une guerre planétaire.
2338: Le désarmement mondial est achevé, la Terre mène désormais une vie pacifique.
2340: Création de l'OPSH (Organisation Planétaire pour la Survie Humaine).
2544: Découverte d'une espèce inconnue, qui se révèle néfaste pour la survie humaine.

Introduction




Année 2545. Depuis des siècles et des siècles, l'espèce humaine mène une vie pacifique, sans les encombrements singuliers de la guerre, mais tente désespérément de subsister à la pénurie de vivres et de matière premières qui s'abat essentiellement dans les pays Orientales et les États-Unis.
Pour vaincre ce fléau sans précédant, l'OPSH décida de créer une vaisseau capable de voyager aux confins de notre galaxie, qui permettra, en outre, de rechercher un sol habitable et exploitable pour sauver notre espèce. Celui-ci pourra contenir près de 780 000 passagers privilégiés, mais aussi des scientifiques, des physiciens, et des hommes politiques. Il contiendra assez de vivres pour tous ces valeureux « cosmonautes » pour une durée de 20 ans, tout au plus. Il fût achevé en 2575, 30 ans de construction planétaire pour enfin pouvoir vivre sans se soucier des tracas de pénuries ou d'attaques interplanétaires.
Kevin J. Hawk fait parti de cet immense équipage. C'est un scientifique de l'armée Américaine. Il fût blessé à 3 reprises au bras gauche et au torse lors de la troisième Guerre Mondiale contre toute la partie Est du Monde.

Chapitre I: éveil




Hawk se réveilla doucement. Il avait la vue troublée et ne sût pas directement où il se trouvait. Petit à petit, il reprit connaissance. Aveuglé par une forte lueur de couleur rouge, il sortit de son caisson cryogénique, et regardait autour de lui. Les rampes, les couloirs, tous grouillés de passagers surexcités et pressés. Hawk se faisait même bousculer, mais n'avait pas encore la force de ce mouvoir. Il avançait lentement, pas à pas, comme un homme en réhabilitation, et se dirigeait vers la passerelle E12. Celle où se trouvait le Général McKeny.

« Général ? » interrompit Hawk. Le Général se tourna lentement vers son interlocuteur, et le regarda d'un air soulagé.
« -Au moins, vous avez survécu. »
« -Où suis-je ? »
« -Vous êtes dans ce que l'on peut appeler la chose la plus fantastique et la plus gigantesque que l'homme n'ai jamais conçu. Le Black Mirage. »
« -Pourquoi suis-je à son bord ? Je ne suis qu'un simple scientifique qui fait des recherches sur la biotechnologie. Beaucoup d'autres son sur le même travail. »
« -Vos collègues sont également à son bord. Ils nous sont très précieux pour le problème que nous devons régler. »
« -Quel genre de problème peut bien me forcer à le rencontrer ? »
Le Général s'approcha doucement de Hawk, qui recula d'un pas, comme si le Général exercé une pression sur lui.
« La découverte d'une forme de vie inconnue. »
« Je vous demande pardon ? »
Le Général sourit. Il s'attendait à cette réaction. Il se tourna et se dirigeait vers la vitre pour observer Andromède, la galaxie la plus proche. Hawk était effrayé, et fasciné par cette histoire.
« Par le passé, nous avons découvert une espèce vivante qui n'avait rien de commun avec tous les caractères présents dans nos bases de données. Nous étions choqués, mais aussi heureux; une nouvelle espèce veut dire aussi de nouvelles technologies. Connaissant les possibilités que cela nous aurez apporté, nous avions tout de suite pris la décision de rentrer en contact avec « eux ». Tous les moyens ont été mis en œuvre pour faire aboutir cette rencontre ... » McKeny marqua un tant de pause. Il se retourna vers Hawk, qui s'était assis pour écouter le récit du Général.
« Mais ... Ça ne c'est pas passé comme prévu. »
« Expliquez-moi ce qui c'est passé. » Tout en parlant, le Général s'avançait vers Hawk.
« A la minute où nous avons établi le contact, un astéroïde, un satellite, quelque chose à heurté le vaisseau. Très violemment. Le système d'alarme s'est mis à crier, signalant l'intrusion d'un corps étranger dans l'étage n°3, celui des laboratoires. »
« Pourquoi par cet étage ? Cherchait-elle quelque chose en particulier dans un des labos ? »
« C'est fort probable. Lorsque nous sommes arrivés sur les lieux, tout les labos étaient dérangés. Comme si une personne chercher un objet dans sa hâte. Tous, sauf un. Le labo L12/75-NA. C'est un labo spécialisé dans la recherche biotechnologique. La sécurité y est renforcée doublement. Elle n'a pu franchir la porte et son champs de force. »
« Mais pourquoi ce labo en particulier ? »
« C'est là que nous entreposons notre bien le plus précieux. Toujours est-il que … Cette chose … Est toujours parmi nous. »
« Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur, vous vous foutez de moi ? »
« Absolument pas. Des équipes parcours la station depuis près d'un an. Et elles n'ont pas décelés de traces suspectes. Du liquide, des tâches, rien de cela. Elle ne s'est toujours pas manifestée depuis ça découverte. »
« Et votre bien le plus précieux, qu'est-ce donc ? »
« Et bien … Venez. Je vous expliquerait sur le chemin. »
Hawk se leva et suivit le Général pour se diriger vers la porte coulissante.
« Ça ne présage rien qui vaille ... » Conclut Hawk.

Chapitre II: Double découverte



Le général McKeny était un jeune homme de morphologie imposante, des cheveux bruns rasés et les yeux d'une couleur sombre, semblable à de l'encre. Son caractère calme et sa clairvoyance on fait de lui un formidable stratège et un homme respecté. Il portait l'uniforme régulier bleu et blanc imposé au personnel du Black Mirage. Il semblait soucieux et pensif. Comme si le vacarme du personnel et les vrombissements des machines à bord du vaisseau étaient absents.
Le Général marchait à pas de militaire. Hawk avait du mal à suivre McKeny, non seulement parce qu'il était sorti de son caisson cryogénique il y avait à peine 1 heure, mais aussi parce que McKeny avait subi un traitement de résistance physique très poussé. Ses jambes étaient endurcies et pouvaient supporter une longue marche pédestre à une allure rapide et constante.
Ils marchaient tout deux en direction du laboratoire L12/75-NA. Pendant la traversée, Hawk ne pût s'empêcher de regarder autour de lui.

« Une véritable fourmilière ... » pensa-t-il.

Des hommes et des femmes qui se hâtent à leur travail de mécanicien, de scientifique. Les passerelles étaient jonchées papiers usagers, de détritus grouillant et rouillant la plateforme. Le services de nettoyage n'était pas encore passé. De longues minutes ils marchaient dans la station. Ils empruntèrent des couloirs étroits, descendirent et remontèrent des escaliers, ouvrirent quelque portes de maintenance avec leurs cartes d'accès. Enfin, les deux hommes arrivèrent au laboratoire. McKeny ne supportait pas ces sas de sécurité. Son visage était grave, mais il dût se résigner à l'idée de forcer le champs électromagnétique de la porte cuirassée, assaillit par les ravages du temps et de l'humidité. Le Général s'éclaircit la gorge à plusieurs reprise, puis annonça son nom, sa profession et son matricule distinctement devant le seuil du portail. Une voix métallique d'une innocente femme prononça « Bienvenue au laboratoire L12/75-NA, Général McKeny. » Il laissa échapper un soupir. Il n'avait l'habitude que l'ordinateur comprenne ses intentions du premier coup. Lui et Hawk entrèrent sans ce faire prier.
Des scientifiques étaient déjà là. Ils lisaient leurs lotes récemment écrites, effectuaient des tests. Ils les saluèrent poliment, mais McKeny les ignora. Hawk et le Général arrivèrent dans une salle à la pointe de la technologie. Ordinateurs, tableaux et cartes holographiques et tablettes tactiles. Ils s'arrêtèrent devant une table d'opération propre et vêtu d'un drap blanc. Une mallette noir et renforcée était posée au milieu de la table. McKeny implanta sa carte d'accès dans la mallette. Celle-ci s'ouvrit instantanément en relâchant du gaz sous-pression. Une lueur verte aveugla Hawk. Mais il vît ensuite ce que McKeny se gardait de lui raconter tout à l'heure.

« Mais … C'est ... »
« Oui. C'est un embryon que nous avons récupéré l'année dernière dans une poche de liquide intacte. Nous avons toutes les raisons de croire qu'il s'agit d'un embryon venant de l'espèce récemment découverte. »

Hawk restait figé, ébailli par cette créature. C'était un petit être, recroquevillé sur lui-même. Il n'avait ni yeux, ni bouche, mais il avait 2 minuscules trous en guise de narines. Il ne faisait pas plus de 5 cm, mais une excroissance laissait penser qu'il allait avoir une queue en grandissant. Il se trouvait dans une fiole d'eau vert fluorescent.

« Et vous avez cette chose depuis 1 an dites-vous ? » demanda Hawk, les yeux toujours rivés sur cette entité.
« Oui. Aussi étrange que cela puisse paraître, il ne grandit pas. Il semblerai qui lui manque quelque chose, un gène, pour que la somatropine présente dans son corps puisse s'activer. »
« C'était surement la raison de la visite de l'être qui a disparu. » McKeny pris un visage réprobateur.
« Impossible. Si c'était pour cette raison qu'il à fait intrusion dans le vaisseau, c'est que cette embryon était déjà présent dans cette salle ! Et nous l'aurions vu ! »
« Un embryon ne se déplace pas tous seul, Général. »
« Alors, quel est votre explication, M. Hawk ? » demanda cyniquement McKeny.
« La chose s'est glissé dans le vaisseau à sa construction, et n'a pas bougé jusqu'à la fin de l'ouvrage.
Quand le Black Mirage fût terminé, la chose s'est immédiatement déplacé vers l'étage des laboratoires. Il à ensuite mis au monde ce petit être dans ce laboratoire, le cacha dans un endroit où elle savait que le personnel n'irai pas fouiller, et s'échappa du vaisseau en partant dan l'espace, si on admet qu'elle peut vivre dans l'espace. »
« Vous délirez, Hawk ! » lança le Général. Hawk l'ignora, et poursuivi son explication.
« Et il y a un an, la chose est revenu pour transmettre la somatropine à sa progéniture. »
« Mais nous l'avons fait fuir. »
« Oui. Et si vous ne l'aviez pas fait, cette embryon aurait grandit, et qui sait ce qu'il nous aurez fait. » McKeny fixait Hawk du regard. Il était troublé et horrifié de cette terrible nouvelle. Il s'essaya, retira son képi bleu et blanc, et mit sa tête entre ses mains. Hawk s'accouda à la table, la main sur la bouche. Ils savaient tout deux que cette découverte n'allait pas faire que leur bonheur.

Chapitre III: Réarmement



Réunion dans la salle du comité.

« Nous devons agir ! Avant que cette créature ne nous attaque pour de bon ! » Le Commandant Softwar est un homme grand, gras et farouche. Le genre d'homme qui ne lâche pas sa proie facilement.

« C'est ce que nous faisons depuis près d'un an, rétorqua McKeny, des équipes fouillent les moindres recoins de la station. Pas une parcelle de métal n'a été oublier. »
« Alors comment expliquez-vous que la chose soit toujours dans ce vaisseau ! »

McKeny baissait les yeux. Non pas par soumission, mais par lassitude. Hawk se contentait de regarder des vautours tourner autour d'une charogne, bras croisés sur sa chaise.
Le 1er Général Fastjuge se leva et pris la parole.

« Nous devons créer une section de protection, composé d'hommes les plus robustes. Il défendrons la station avec des armes à plasma. »
« Les humains n'ont pas vu d'arme depuis plus de 2 siècles ! Et ou allez-vous trouver des armes dans le vide intersidéral ? »
« Dans la station bien-sûr. »
« Pardon ?! » Même McKeny, d'un tempérament paisible, bondit de sa chaise, les yeux écarquillés. Hawk en fit de même.
« Le vaisseau à été conçu pour voyager 20 ans dans l'espace afin de trouver une planète à coloniser. Et ce ne serait sûrement pas réalisable si nous n'avions pas de quoi nous défendre. »

En sortant de la salle du comité, Hawk était heureux. Faire partie de la section d'intervention, une aubaine pour lui. Malgré son travail de chercheur, il avait une carrure imposante et solide, et un moral d'acier. McKeny retourna à ses cartiers, pour digérer la nouvelle, et attendre ses prochains ordres de mission.
Quelques heures après la réunion, Hawk était dans son laboratoire. Il contemplait ce petit être flottant dans l'eau, qui pourrait bientôt être la source de leur malheur. McKeny fît irruption dans la salle. Les autres chercheurs se mirent au garde-à-vous. Hawk resta assis pour écouter le Général.

« Rompez. » Les scientifiques s'assaillirent. « Les gars j'ai besoin de vous plus que jamais. Cette créature nous pose un sacré problème. Et sa progéniture pourrait bien causer sa perte. »
« En quoi sommes-nous utiles, Général ? »
« Je veux que vous extrayez de l'ADN de cet embryon pour que nos armes puissent adopter leur technologie, les rendant ainsi bien plus puissantes. Ça vous semble possible ? » Les scientifiques se regardèrent, puis répondirent.
« On fera de notre mieux. »
« Vous avez 1 mois. Je compte sur vous. » Il salua les scientifiques, et sorti de la pièce par la porte où il était entré.
Tous se mirent au travail. Extraction de l'ADN, tests, résultats, échecs, modification d'ADN, implantation d'ADN humaine, …
1 mois passe. Et enfin, la solution fût trouvée. Hawk était émerveillé. Il couru dans la station jusqu'aux cartiers du Général. Il fit glisser la porte de la chambre.

« On a trouvé. »

McKeny eu une lueur de joie. Il enfila son képi en vitesse, et suivi Hawk jusqu'au laboratoire. Hawk donna des explications au Général.

« Nous avons modifié les fusils à plasma grâce à notre ADN. Le fusil s'adapte automatiquement au empreinte digital de la personne. »
« Prodigieux. » balbutia le Général.
« Elle se modifie en un temps record pour laisser place un fusil capable de contrôler le cerveau d'un être vivant. Il peut également transmettre un virus par voie télépathique. Ce virus attaque directement le système nerveux de l'être vivant. La fonction de tire est toujours opérationnelle. » McKeny fixa son arme. Il releva la tête et regarda Hawk.

« Je crois que nous sommes prêts à défendre le vaisseau. »

Chapitre IV: Dératisation retardée



Hawk avait finalement réussi à intégrer la section de défense. Son physique et son moral était parfaitement adaptés à ce type de situation. McKeny était à présent son Commandant de section. Il y avait au total 50 soldats prêts à en découdre avec la créature. McKeny pris la parole en se tournant vers sa troupe.

« Bon écoute-moi tous. Cette mission n'est pas une partie de plaisir. Il va falloir se tenir en alerte 24 heures sur 24. Et ne jouez pas au Héros, ça pourrait nous coûter cher. Nous allons nous infiltrer dans les conduits de la station, trouvé la saleté de bestiole qui s'y cache, et la ramener aux scientifiques pour l'analyser. Alors ne tirez que sous mon ordre. Est-ce que je me suis bien fais comprendre ? »
« Oui, Chef ! »

Ils étaient partis. Ils montèrent dans les canalisations un par un, en file indienne. Équipés de lampes-torches, ils fouillèrent les moindres recoins des tunnels, à la recherche de la créature. 10 jours passa. Les hommes puisaient dans leurs ressources. Ils étaient exténués par les longues marches chaque jours.

« Ça fais des jours qu'ont fouillent chaque cm² du vaisseau, et toujours pas de traces ! »
« patience, elle finira par se montrer. » répondit un autre homme.

McKeny, en tête du groupe de soldats, fixait toujours les parois humides et rouillées des canalisations. Puis il remarqua quelque chose.

« C'est anormal ! Cria-t-il à la troupe, les canalisations de ce vaisseau sont renforcées et ultra résistantes ! Il ne devrait pas y avoir de d'ouverture dans celle-ci ! »
« Le béton travail, monsieur. Une fissure n'est pas à exclure dans ce genre d'installation. »
« Non. Elles ont été spécialement conçu pour éviter ce genre de problème. »

Le Général regarda à l'intérieur de la perforation. Quatre grands yeux orangeâtres apparurent dans le trou. La créature sauta hors de l'ouverture, projetant McKeny au sol. Elle lança un cri ultrasonique, obligeant tous les membres du groupe à se boucher les oreilles avec leurs mains. McKeny eu un élan de bravoure et tira sur la créature au ventre. Celle-ci esquiva de justesse les munitions de plasma,et repartit de le trou où elle apparut. L'action ne dura que 2 minutes. Assez pour effrayer tous le groupe et son Commandant. Hawk se relava rapidement, et fixa les alentours. Rien en vu. Mais soudain, la créature émergea du plafond et attrapa un soldat désorienté et resté à l'écart du reste de groupe avec la force d'une seul main, et l'enleva par ce même trou. Ils entendaient crier le soldat rempli de peur et d'horreur. Puis, plus rien. Un silence stressant et informateur.

« Jake ? Jake répond nous ! Jake ! »

le peloton à l'arrière du groupe courut jusqu'en dessous de la crevasse pour tenter d'apercevoir le ami disapru. McKeny était essoufflé et choqué par ce qui venait de ce passer. Il resta à terre de longues minutes à contempler le sol, en compagnie de Hawk et ses hommes.

« Elle est rusé et, semblerait-il, affamée ... » dit un soldat avec un air ironique et affolé.
« Si elle se déplace à sa guise dans les tuyaux, nous sommes perdus. Nous ne pourrons jamais la trouver. Sortons des canalisations et attendons qu'elle passe à l'action. » Le Général McKeny se tourna vers le soldat qui venait parler.
« excellente idée. Nous allons l'attendre là où nous sommes sûr qu'elle sortira de son trou. Dans le labo L12/75-NA, où se trouve sa progéniture. Allez ! Sortez-nous de ce trou pourri et plus vite que ça, soldats ! »

La section de défense courut vers une grille d'aération, l'arracha à coup de Rangers, et sorti en trombe des canalisations.

« Préparer le labo et mettez-vous en position ! Elle va voir de quoi la section de défense est capable ! »

Chapitre V: Encerclée



Les hommes se hâtaient de placer les tables à la perpendiculaire et de barricader les sorties les plus évidentes. Ils se placèrent tous derrières les différentes protections qu'ils avaient aménagé. McKeny se plaça devant la table où se trouvait l'embryon.

« Soldats ! Cette créature n'a aucune pitié pour notre espèce. Elle tue tout ce qu'elle voit. Alors faisons de même pour cette infâme pourriture qui à emporté avec elle notre ami Jake tout à l'heure. » McKeny fuit fuir une larme de sa joue, puis reprit. « On va attendre bien sagement que cette bestiole se pointe dans ce labo, et on l'arrosera de plasma. Elle ne doit surtout pas s'échapper de nouveau. C'est notre seule chance de réussite. C'est bien clair ?! »
« -Oui, Chef ! »

Des heures passèrent. Mais les dévoués soldats de la section de défense étaient toujours concentrés sur leur objectif. Ils comptaient bien faire regretter ses actes, à cette créature. Hawk regardait le Commandant d'un air dubitatif. Avait-il pris la bonne décision de les enfermer dans une salle dont les lumières étaient presque toutes éteintes ? Soudainement, un bruit de gargouillis se fit entendre.
Les marines regardaient autours d'eux. Ils ne savaient pas de quel côté provenait cet horrible bruit.
Ils fixaient le plafond, le sol, les murs. Tous restaient silencieux. L'intensité du bruit s'éteignit peut à peu, jusqu'à disparaître.

« Putain … Dans quel guêpier ont s'est fourrés ... » murmura un marines derrière McKeny.

Brusquement, une fissure apparut dans la tuyauterie en face de la section de défense. De grands ongles jaunes étaient placés de chaque côté de la brèche. Ils l'écartèrent d'environ un mètre de diamètre. Tous les marines pointèrent leurs fusils à plasma sur la créature cachée dans la tuyauterie. Mais une chose terrible arriva: d'autres brèches firent leur apparition à différents endroits de la salle. Les hommes de la section se tournaient dans tous les sens. Ils étaient horrifiés et paralysés.

« Nom de dieu ... » balbutia Hawk.

Les créatures sortirent ensemble de leurs trous respectifs, et regroupèrent, grâce à leurs cris et leurs mandibules, les marines en rond au centre de la salle. Les rôles s'inversèrent: la section était encerclée.

Chapitre VI: La chute d'une victoire



Les marines tremblaient de tout leur corps. Leurs armes tenaient à peine dans leurs paumes humides et glissantes de sueur glaciale. Aucun d'entre eux n'osaient appuyer sur la gâchette de son fusil. McKeny restait d'un air passif et fier devant les créatures qui continuaient d'avancer. Hawk était accroupi. Il restait calme et se mit à réfléchir en fermant les yeux et en fronçant les sourcils.

« Quelle galère … Réfléchis, réfléchis, RÉFLÉCHIS ! »

Puis vient enfin sa réponse: le virus télépathique. Il se dressa sur ces deux jambes d'un seul bond, et pointa son fusil vers l'une des créature. Elle le fixa droit dans les yeux, et se mit à courir vers Hawk. Il enclencha le loquet sur « Virus GST ». Larme se modifia pour laisser apparaître un canon bien plus volumineux que l'ancien. Hawk appuya vigoureusement sur la détente. L'arme concentra en son bout un faisceau bleu phosphorescent, qu'elle lâcha à la seconde qui suivit. Quand le projectile atteignit sa cible, la créature se stoppa net, et s'effondra sur le sol, tel un mur qui s'écroule. Elle fût parcourue de spasmes et de tics, ce qui l'empêchait de rester statique. Ses sœurs la fixèrent, en poussant un cri d'incompréhension. La créature bougeait dans tous les sens, et s'arrêta brusquement: le virus à atteint son cœur. Les autres monstres se retournèrent, et sautèrent de toute leur force et de toute leur rage sur la section de défense. Les marines firent la même chose que Hawk, et arrêtèrent net l'attaque des créatures. Mais quelques marines furent farouchement mordus avant que leurs assaillants ne moururent d'un arrêt cardiaque. Ils s'abattirent sur le sol repeint de leur sang perdu. Les survivants de l'attaque soufflèrent en cœur une frayeur de leur mort.
Après le combat, les hommes marchèrent autours des cadavres des créatures.

« Comment ont-elles faites pour être aussi nombreuses dans ce vaisseau sans que l'on ait remarqué leur présence ? C'est insensé ! » lança McKeny.
« Je suppose que la créature que nous avons rencontré les a couvé pendant tout ce temps, et qu'elle les a caché après avoir eu leur ration de somatropine. » proposa Hawk.
« Si c'est vrai, alors nous savons maintenant que ce vaisseau fait office de ruche ... »

Les marines défoncèrent les barricades qu'ils avaient bâti, et sortirent du laboratoire. McKeny contacta le commandant du vaisseau pour lui annoncer la nouvelle. Aussitôt l'information transmise au commandant, les alarmes et les gyrophares se mirent à crier. Les passagers et les scientifiques coururent se mettre à l'abri, bien qu'aucun endroit n'est plus sûr qu'un autre.

« Il faut que l'on protège les civils de ses monstres assoiffés ! » réclama un marine.
« Oui vous avez raison. Il faut regrouper les civils dans la plus grande salle disponible et ... »

Le commandant marqua un arrêt subitement.

« Chef ? Quelque chose ne va pas ? »

Hawk se retourna et fixa McKeny.

« Que le seigneur nous aide ... » murmura ce dernier.

Les marines remarquèrent que McKeny fixait un hublot. Ils firent de même. Et là, ils comprirent.

« Ils ne viennent pas des parois creuses du vaisseau, mais de l'espace ... » chuchota Hawk.

Des centaines de milliers de créatures étaient sur le point d'entrer en contact avec le Black Mirage.

« Nous sommes perdus. » conclua Hawk.