#random-posts img{float:left;margin-right:10px;border:1px solid #999;background:#FFF;width:36px;height:36px;padding:3px}

7 août 2014

Halo : Waypoint - Créations conservés - Fanfictions - Une Balle, Un Mort.


Date : classifié
Planète : classifié

Chapitre 1


Le soleil se couchait sur la ville dévasté d’Atlantis, des escadrons de Faucon volaient au dessus de la ville, redonnant espoir aux humains qui se battaient courageusement au sol.
Des tirs se faisaient entendre au loin, ils résonnaient vaguement dans une rue dévasté où un néon esseulé clignotait faiblement, tentant vainement d’éclairer sa rue.
Des impacts de balle et de plasma couvraient les murs de la rue, des cadavres inertes jonchaient le sol, pourrissant dans leur propre sang.
Des carcasses de véhicules, humain comme covenant, jonchaient la rue, certaines brulaient encore d’un feu doux, un Warthog était encastré dans une vitrine, des morceaux de ferraille le transperçaient.
Mais l’un de ces morceaux de ferraille était différent, peut être parce qu’il s’agissait du canon d’un fusil de sniper, un SRS99D-S2 AM, et qu’il était tenu par un ODST, totalement immobile, tel un chat qui chasse un lézard.
Derrière lui une ODST s’affairait sur un soldat en armure, un Spartan, son numéro d’identification avait été effacé par un tir de plasma, ils savaient juste qu’il s’appelait Tom.
_Il se réveille. Annonça l’ODST qui se trouvait à coté du Spartan.
En effet, quelques secondes plus tard le Spartan commença à remuer avant de se relever en sursaut.
_Hannah. Criât-il avant que l’ODST ne le plaque au sol et lui fasse signe de ce taire.
Elle regarda son coéquipier qui était au sniper, celui-ci lui fit signe que tout était ok dans la rue.
_Ta copine est aux mains des Elites, il y a un prophète mineur au sol et son soutien aérien est coupé pendant encore au moins trois heures, deux si on est réaliste, tu nous suis ? Demandât-elle au Spartan.
Ce dernier s’accorda un second de réflexion avant d’accepter la proposition que lui faisait l’ODST.
_Moi c’est Tom. Se présenta le Spartan.
_On le savais c’était écrit sur ton armure. Lui dit l’ODST qui surveillait la rue.
_Fait pas attention à lui, il a eu des embrouilles avec des Spartans dans le passé, moi c’est Mia et le sarcastique sniper c’est Anto. Ajoutât la dénommé Mia.
_Donc c’est quoi le plan ? Demanda Tom.
_On va ce mettre en position pour abattre le prophète, à partir de là t’as trois minutes pour rejoindre ta copine, une fois qu’on a butté le prophète on reste en couverture trente seconde le temps que les chasseurs arrivent et massacre les cibles qu’on aura désigné au marqueur laser, toi et ta copine vous vous démerdez de votre coté pour vous barrer en moins de trente seconde. Lui expliqua Mia. Compris ? Ajoutât-elle.
_Compris. Lui répondit Tom.
_Les voilà. Dit Anto.
_Trente secondes ? l’interrogea Mia pour le temps qu’elle devrait mettre sur le minuteur.
_Trente secondes. Confirmât-il en lança le fusil de sniper à Mia qui l’attrapa habilement.
Et pendant qu’elle réglait le minuteur Anto attrapa une mallette sur laquelle était inscrit en lettre blanche : ‘’UNSC‘’ et indiqua au Spartan une fenêtre qui s’ouvrait sur le coté opposé à la rue.
Le Spartan jeta un coup d’œil, elle s’ouvrait sur une falaise qui tombait à pic cinq cents mètre plus bas.
Anto lui lança une corde d’escalade.
_T’es le premier à passer. Lui annonçât-il.
Le Spartan s’accrocha rapidement à un python fixé sur la fenêtre et se laissa glisser à l’extérieur, Mia fut la suivante à descendre, rapidement suivit par Anto, celui-ci leur fit signe de s’arrêter.
Trois secondes plus tard une violente explosion fit trembler la corde.
Le python menaça de céder, aussitôt les deux ODST sortirent des pics d’escalade et le Spartan planta ses poings et ses pieds dans la falaise.
Heureusement pour eux car le python qui les retenait les dépassa rapidement, encore accroché à un morceau de fenêtre.
Les ODST et le Spartan se détachèrent rapidement de la corde pour éviter de se faire entrainer à la suite de python et du morceau de mur qui l’accompagnait.
Ils observèrent la corde tomber avant de continuer à la descente jusqu’à une corniche situé une soixante-dizaine de mètre plus bas.
Ils s’arrêtèrent cinq seconde pour respirer un peu. Tom en profita pour regarder leur armement.
Les deux ODST avait un M392 Designated Marksman Rifle (ou DMR), avec silencieux, balle perforante et chargeur double de trente balle dans le dos, un pistolet M6C / SOCOM (ou M6S), avec des chargeurs double de vingt-quatre balles, à la jambe gauche et une mitrailleuse SMG M7S avec des chargeurs doubles de quatre-vingt-seize balles, avec munitions perforantes.
Il compta cinq chargeurs pour chaque arme en plus de celui déjà présent dans l’arme, ce qui faisait 576 balles pour le M7S, 144 pour le M6S et 180 pour le DMR.
En plus de tout ça ils avaient chacun, un couteau de combat, une machette, quatre grenade à fragmentation, deux charges IEM et une mine Lotus.
Mia avait aussi son fusil de sniper, le SRS99D-S2 AM, avec cinq chargeurs doubles en plus de celui inséré dans l’arme, soit 48 balles perforantes à haute vélocité.
Quand à Anto il avait la mystérieuse mallette de l’UNSC qui ne devait pas contenir qu’un marqueur laser vu le poids qu’elle semblait faire.
Le Spartan quand à lui avait deux SMG M7 avec trois chargeurs simples pour chacun, trois grenades à fragmentation, un couteau de combat et une grenade à plasma. Il voyageait light apparemment.
Ils suivirent la corniche un moment avant de pénétrer dans des grottes et de suivre un chemin qu’ils semblaient connaitre par cœur, Tom les suivait silencieusement.
Au bout d’un moment ils aperçurent la lumière, Anto et Mia déposèrent la mallette et le fusil devant Tom avant de sortir leur couteau de combat. La silhouette de deux Elites se découpait dans la lumière.
Les deux ODST s’approchèrent silencieusement de leurs proies, et d’un mouvement synchronisé ils attrapèrent le haut de l’armure dorsale des Elites pour se projeter au niveau de leur crane et d’y planter leur couteau de combat.
Les Elites retombèrent silencieusement sur le sol, mort.
Nos deux ODST retournèrent vers Tom et récupèrent leurs armes.
Et pendant que Mia installait un bipied à son fusil de sniper, Anto ouvrir la mallette.
Elle contenait bien un marqueur laser, deux en fait, mais aussi sept charges IEM supplémentaire et surtout un fusil de sniper, un M99 SASR et sept chargeurs rangé à coté.
Un M99 SASR, se dit le Spartan, eh ben comme ils ne peuvent pas l’abattre avec un tir CAM depuis l’espace, ils le faisaient avec un tir CAM depuis un fusil de sniper.
Mia avait finit d’installer son sniper et elle avait installé une des charges IEM au bout du canon.
_Tiens t’en aura surement besoin. Dit Mia au Spartan en lui donnant trois charges IEM. Elle on une enveloppe magnétique, elles resteront collées aux véhicules quand tu les lanceras et si tu vise bien une seule peut suffire à détruite un Phantom. Ajoutât-elle.
_Vu que c’est l’heure des cadeaux, tiens prend ça. Dit Anto en lui tendant deux modules d’invisibilité.
_Mais vous n’en aurez pas besoin ? demanda Tom
_Non t’inquiète pas pour ça les bouffons de l’ONI nous ont surchargé, regarde il nous reste encore trois module d’invisibilité. Lui expliqua Anto. Par contre méfit toi quand même, dès fois que l’ONI ne les ai pas piégés et n’oublis pas qu’ils sont encore au stade expérimentale alors fait gaffe quand même. Ajoutât-il d’une voix légèrement tendu, comme s’il ne revenait pas de s’être laisser aider un Spartan.

Mia venait de finir d’installer la corde de rappel et Tom commença à descendre au moment où Anto activait le compte à rebours de trois minutes.
_Si tu veux nous remercier massacre autant de ces connards de covenant et survit, ça sera largement suffisant. Ajoutât Mia avant que Spartan parte.
Et alors que Tom disparaissait ces trois protagonistes ignoraient encore qu’ils se rencontreraient quelques années plus tard pour vivre de nouvelles aventures ensemble.


Chapitre 2

Tom se laissa glisser le long de la corde.
Le compte à rebours s’égrainait rapidement sur la visière du Spartan et quand il arriva en bas il avait déjà perdu trente seconde.
Il se détacha rapidement et en levant la tête il remarqua que les ODST étaient déjà en train d’acquérir les cibles au marqueur laser.
IL se mit à courir.
Les Spartan des forces spéciales dont il faisait parti avaient eu un stage obligatoire sur les installations des bases ennemis. Ils avaient appris leur organisation et, par conséquent, il savait donc exactement où se situaient les cellules.
Il fonçât à travers la base covenante, un des camouflages activés.
Etrangement, il ne voyait aucun ennemi, ils devaient sans doute tous être à la cérémonie ou dans des postes de garde extérieur.
Il arriva enfin devant les cellules, le compte à rebours affichait 01 :17. Il ralenti le pas, devenant totalement invisible, il s’arrêta finalement devant la seule cellule occupé.
Hannah s’y trouvait, elle était assise au fond de la cellule, ses jambes replié contre elle, son armure était en piteuse état, sa visière était fêlé et tout le coté gauche de l’armure était recouvert par des traces de brûlure.
Tom désactiva son camouflage faisant sursauter Hannah.
Elle s’approchât rapidement de la barrière énergétique qui la séparait de Tom.
_Tu est venu ? Demandât-elle, incrédule.
_Oui, deux ODST m’ont aidé à te retrouver, ils vont abattre le prophète ont ferait mieux de filer d’ici, tu connais une porte de sortie ? Lui répondit-il rapidement, en regardant autour de lui d’un air inquiet.
_Derrière le bâtiment il y a trois Phantom, c’est par là qu’ils m’ont amené. Expliquât-elle.
_Parfait, recule je vais placer une charge IEM.
Elle s’exécuta et il lança le compte à rebours sur quarante-cinq secondes, pile poil au moment où Anto devrait abattre le prophète.
Ils n’avaient plus qu’à attendre.
Alors qu’il communiquait en signe avec Hannah pour ne pas briser le silence, Tom entendit le bruit d’activation d’une épée à énergie.
Il réagit plus vite que n’importe quel humain et se jeta à terre, évitant de justesse la lame d’énergie qui grésillât juste au-dessus de lui, furieuse d’avoir manqué sa proie de si peu.
Il roula sur le coté, évitant une nouvelle fois la lame meurtrière qui, cette fois, se planta dans le sol.
Il profita de ce court répit pour se relever, sortir son couteau de combat et activer son camouflage.
Il regarda autour de lui, personne, son adversaire devait lui aussi avoir un camouflage actif.
Sans le savoir les deux combattants se faisaient face.
Aucuns n’osaient bouger de peur de dévoiler leur position.
Dans sa cellule Hannah trépignait d’impatience au fond de la cellule.
Le temps sur la charge IEM s’écoulait rapidement.
Un coup de feu résonna dans toute la vallée, au même moment la charge explosa dévoilant les deux adversaires en désactivant leur camouflage et libérant par la même occasion Hannah qui parti en courant pour démarrer un des Phantoms.
Tom se jeta sur son adversaire, un Elite Ultra avec une armure d’un blanc immaculé, ce dernier tenta de couper en deux Tom, de haut en bas, mais le Spartan bloqua son attaquer en lui attrapant son bras, il verrouilla son gant, toujours pris dans son élan Tom dépassa l’Elite, il s’arrêta brusquement en plantant son couteau dans la colonne vertébrale de l’Elite. Il utilisa sa jambe comme levier pour faire tomber l’Elite tout en dégageant son couteau il brisa en deux le bras de l’Elite qui tenait l’épée à énergie à l’aide de son genou, il déverrouilla son gant et planta son couteau dans le crâne de l’Elite.
Tout ça n’avait duré que cinq second mais le Spartan semblait essoufflé.
Il prit l’épée à énergie de l’Elite qui gisait à présent sur le sol, baignant dans son sang. Il lui arracha aussi son module d’invisibilité.
_Tu t’es bien battu Elite et tu es mort avec les honneurs, tu peux partir à présent. Avait ajouté Tom à l’intention de l’Elite qui n’était pas encore tout à fais mort, ce qui n’était plus qu’une question de seconde.
Tom parti en courant sans un regard derrière lui il rejoignit rapidement Hannah dans le Phantom qui décollait lentement.
Pendant ce temps Hannah avait activé un marqueur allié pour éviter qu’un chasseur ne les abatte par mégarde.
Ils avaient tout juste atteint une vingtaine de mètre que les chasseurs arrivèrent justement.
Douze faucons qui firent pleuvoir un déluge de feu sur la base ennemi et faisaient descendre en flamme tout les appareils ennemis qui faisaient mine de sortir de l’enfer qu’on leur avait réservé.

<_Ici lieder groupe de chasse, vous avez besoin d’un escorte> grésillât la radio du Phantom dans lequel se trouvait nos deux Spartan.
<_Affirmatif, code d’identification 7984120 Golf-Charlie, vous pouvez nous escorter jusqu’à la base Alpha ?> Lui répondit Tom
Il y eu un court instant de silence et la radio grésilla de nouveau.
<_Code d’indentification confirmé, bon retour parmi nous, le général vous attend avec impatience.

Tom lança un petit balayage radar sur la corniche où se trouvaient les ODST mais ils avaient déjà disparus, les trente secondes écoulées ils avaient dut s’éclipser.
Et, à cet instant précis Tom ne se serait jamais douté qu’ils se reverraient un jour et intérieurement il leurs souhaita bonne chance, se disant qu’il ne pourrait jamais les remercié assez.

Et plus haut dans le ciel, l’espace même une bombe nucléaire clignotait discrètement dans la cale d’un vaisseau covenant.

Et grâce aux deux ODST, deux des six Spartans de la mission avaient put être sauvé, grâce à eux de précieux renseignement pourront être livré aux humains, grâce à eux l’humanité augmentait ses chance de survivre et grâce à eux un prophète était mort.

Chapitre 3

Maintenant revenons un peu plus de quatre minutes auparavant, après que le Spartan eu disparu Anto lança un marqueur laser à Mia.
Ils choisirent d’abord les cibles prioritaires comme les aérodromes, les générateurs, le canon anti-aérien, les zone de stationnement des véhicules, les entrés et finalement la foule des covenants qui attendait impatiemment l’arrivé du prophète.
Il leur restait encore trente secondes avant que le compte à rebours ne soit écoulé.
Mia calcula l’angle de tir optimal pour immobiliser le canon grâce à une charge IEM.
Pendant ce temps Anto suivait la progression du prophète sur l’allée.
Ils activèrent tout les deux leur module d’invisibilité.
Anto se recala sur le prophète.

Dix secondes avant le tir un point rouge clignota en haut à droite de son viseur, il se concentra sur sa cible, son casque le coupait de tout les sons extérieur, il n’entendait plus que sa propre respiration, il était presque prêt.

Cinq secondes avant le tir le point rouge vira à l’orange, Anto respirait maintenant au même rythme que sa cible, il vivait au même moment qu’elle, il venait de trouver le parfait équilibre entre l’arme et lui.

Deux secondes avant le tir le point orange passa au bleu, son arme ne faisait plus qu’un avec lui et la cible, Anto ne pensait plus à rien d’autre, il ne ressentait plus aucun sentiment, plus aucune envie, il savait exactement se qu’il allait faire et pourquoi il le faisait.

Il bloqua sa respiration, il ne pensa absolument plus à rien, son arme faisait parti de lui, au même titre qu’un de ses bras ou d’une de ses jambes, le point devint vert et s’arrêta de clignoter.
Il pressa la gâchette et la balle de 5,21 millimètre quitta le canon à la vitesse du quart de celle de la lumière.
La balle déchira l’air d’un trait argenté.
Sur le culot de cette balle on pouvait lire : ‘’Ticket pour l’Enfer‘’.
Et elle atteint le prophète en pleine tête, formant une magnifique fleur d’une couleur rouge sang traversé d’un trait argenté.
Tout sembla s’arrêter un instant.
Une Balle, Un Mort. Telle était la devise de nos deux ODST, deux héros anonymes qui œuvraient pour la survit de l’humanité.
Au même moment Mia avait tiré sa munition qui traversa la moitié de la vallée avant d’exploser contre le générateur du canon anti-aérien, l’immobilisant.
Anto tourna son fusil et abattit le pilote du canon, la balle traversant la cabine de part en part.
Pendant ce temps Mia avait réenclenchée une charge IEM et tira sur les tourelles qui entouraient l’estrade.
Anto quand à lui abattait tout les snipers encore déboussolé par cette attaque surprise.
En bas les covenants se faisaient tailler en pièces sans pouvoir rien faire.
Et un peu plus loin, à coté des cellules, un Phantom identifié comme allié décollait rapidement.
Les chasseurs passèrent devant eux à mach 2, le sol se couvrit d’explosion.
Nos deux ODST réagirent rapidement, Mia rangea les marqueurs pendant qu’Anto repliait son fusil de sniper.
Cinq secondes plus tard ils s’étaient déjà relevé et courraient à toute vitesse dans les galeries, Anto tenait la mallette de la main gauche, la droite étant occupé par le M7S, derrière lui Mia courrait un M7S dans une main, le M6S dans l’autre.
Les galeries résonnaient les hurlements des drones qui s’étaient lancé à leur poursuite.
_Mine lotus. Hurla Anto à Mia qui d’un geste habile, sans lâcher ses armes, attrapa sa mine lotus, l’arma et la lâcha derrière eux, juste après un tournant.
Il leur restait un kilomètre à courir, ils s’activèrent les injections d’adrénaline pour se booster un peu, malgré tout leurs matérielles ils courraient à trente kilomètre/heure.
Derrière eux la mine explosa.
_Mine lotus. Hurla de nouveau Anto et Mia attrapa celle qui dépassait un peu du sac d’Anto et la laissa de nouveau tomber juste après un tournant.
Ils bifurquèrent à gauche pour se retrouver dans une impasse tracé par un gouffre profond d’une centaine de mètre et large d’une dizaine de mètre.
_On saute. Hurla Mia d’une voie autoritaire.
Ils rangèrent leurs armes rapidement et sortirent leurs pics d’escalade, sans même ralentir une seule seconde.
Et ils sautèrent, sans aucune hésitation. Boosté par l’adrénaline ils arrivèrent tout juste à se raccrocher au rebord, aidé de leurs pics d’escalade ils montèrent rapidement et se remirent à courir.
Ils ressortirent leurs armes et au moment où ils tournaient, à droite cette fois, la mine explosa.
Leurs ennemis se rapprochaient.
Heureusement ils voyaient déjà la lumière, Anto activa leur émetteur.
Un tir fusa au dessus d’eux, sans s’arrêter de courir, sans même ralentir, Mia se retourna et commença à tirer.
_Je recharge. Hurlât-elle cinq secondes plus tard en se retournant.
Anto se retourna et commença à tirer.
Ils avaient encore cent mètre à faire, ils n’y arriveraient pas.
Les deux ODST s’échangèrent un regard, Mia lança une grenade pour pouvoir gagner trois précieuses secondes.
Ils s’arrêtèrent, tant qu’à mourir autant le faire en héros.
_Sierra One envoyiez une équipe pour récupérer nos affaires, je crois qu’on ne va pas pouvoir terminer la fêtes.
<_Ici Sierra One, on envois le nécessaire, bonne chance.>
Les deux ODST s’étaient arrêtés, M7S et M6S aux poings, s’ils devaient partir en enfer ils n’iraient pas seuls.
Ils laissèrent tomber le fusil de sniper et la mallette. Et s’enfoncèrent dans la masse ennemie.
Ils avaient vécu ensemble, ils allaient mourir ensemble, cote à cote, Anto et Mia ouvrirent le feu.

Chapitre 4

Anto se réveilla à coté de Mia, qui ouvrait les yeux, lentement.
Où étaient-ils, en Enfer ou au Paradis, au moins ils étaient ensemble.
Ils tendirent le bras pour s’attraper la main, le geste, bien que simple, leur était très douloureux mais il leur apportait un réconfort qui valait largement la douleur qu’ils ressentaient.

_Je vous avez bien dit qu’ils survivraient professeur Anders. Dit une voix qui ressemblait à celle de leur général.
_Au moins je ne me serais pas déplacé pour rien, quand ils seront rétablis j’aurais quelques mission à leur confier, je ne peux pas attendre plus longtemps je dois y aller, souhaitez leur bonne chance de ma part.
Les deux personnes sortirent de la salle et nos deux ODST se rendormirent, ils se tenaient toujours la main.
Ils se réveillèrent trois heures plus quand deux Spartans en armure et un sergent noir rentrèrent dans la salle.
Ils se s’assirent péniblement sur leur lit, ils constatèrent qu’ils étaient toujours vivant et de toute évidence dans l’infirmerie d’un vaisseau.
Ils saluèrent le sergent.
_Repos soldats. Leur ordonna le sergent.
_C’est eux qu’on à sauvé, Johnson ? Demanda un des Spartan avec une voix féminine.
_Ouai c’est mes petits protégés, de véritables tueurs, ils valent largement certains Spartans.

Anto et Mia étaient parfaitement réveillé, ils purent lire les noms des Spartans : John-117 et Kelly-087.

_On voulait voir à quoi pouvaient ressembler ceux qu’on avait sauvés, et de tout évidence vous devez être vraiment bon pour avoir survécu… et surtout pour Johnson nous affirme que vous valez la peine d’être entrainé. Leur dit le Spartan qui s’appelait John-117.
_C’est vrai que vous êtes bien les premières personnes encore en vie qu’Avery complimente. Ajoutât la Spartan nommé Kelly-087, avec une voix légèrement rieuse.
_Eh vous n’avez pas un Pélican qui vous attend. Leur lança Johnson comme s’il avait été piqué au vif par la dernière remarque des Spartans, il attendit que ces derniers soient sortis de la pièce après avoir dit au revoir aux deux ODST et que Anto les remercies en leur lançant : ‘’à charge de revanche‘’, qui fit rire de bon cœur le sergent.
_Franchement vous avez assuré sur ce coup là, vous avez remplis votre mission à cent pour cent et vous avez sauvé deux Spartans, pour une fois qu’on ne me confie pas des idiots, Bon maintenant que vous êtes réveillés et que les Spartans on réussit éviter que vous soyez trop blessé je veux voir dans trois heures devant la salle d’entrainement. Ajouta Johnson avant de sortir à son tour.

Anto et Mia s’échangèrent un regard surpris, Johnson avait dit qu’ils valaient largement des Spartans, ça relevait du miracle.

Une infirmière arriva, elle leur expliqua qu’ils étaient resté trois jours dans le coma, que la moitié de leur corps présentait des brulures de plasma et qu’ils avaient reçu chacun cinq aiguilles de needlers.
_Vous pourrez frimer devant vos camarades. Dit-elle avant d’ajouter. Mais franchement Avery est un vrai sadique, en temps normal on devrait vous garder entre une semaine et trois mois pour de telle brulures. Enfin, je ne devrais pas vous le dire mais il parait que les ordres viennent de Cole lui-même, vous vous rendez compte, apparemment ils vont vous confier des missions encore plus importante.

Elle fut interrompu par l’arrivé d’autre infirmières qui apportaient de nombreux produit à la pointe de la technologie pour qu’ils soient opérationnels en moins de trois heures.


Ils se savaient déjà en enfer, mais ça leur plaisaient.
Aucunes médailles, aucunes reconnaissances.
Juste la satisfaction de pouvoir signer dans leurs rapports de mission: Une Balle, Un Mort.