#random-posts img{float:left;margin-right:10px;border:1px solid #999;background:#FFF;width:36px;height:36px;padding:3px}

5 août 2014

Halo : Waypoint - Créations conservés - Fanfictions - Le jeu


Prologue : Arximus, était une brutes des plus puissantes. Comme ses camarades brutes, il était fort, robuste et dangereux. Il avait aussi une intelligence plus évoluée que ses camarades. Il avait accompli de nombreux faits d'armes important qui lui valurent le rang de Capitaine Ultra. Aujourd'hui, il ne fait plus partie des troupes de l'Alliance car il cherchait d'autres batailles ou il pourrait choisir si il accepterait la mission ou non. C'est ainsi que Arximus devint mercenaire. Physiquement Arximus avait un pelage gris sombre et il portait une longue barbe argentée. Il possédait une cicatrice sur l'oeil droit qui était un signe de honte mais à la fois de survie et de force. Il avait reçu cette blessure lors d'un combat contre des humains, un ASCO lui avait entaillé l'oeil avec son couteau et la Brute pour se venger avait démembré son ennemi dans une rage destructrice. Malgré cet évènement, il avait eut un certain respect pour ces humains capables de résister et blesser les membres de son espèce. Il avait gardé une partie de son ancienne armure mais l'avait combiné avec divers éléments qu'il trouvait dans ses voyages. Arximus avait servit 10 longues années l'Alliance covenant et exerçait son métier de mercenaire depuis 3 ans. Il était dans le spatioport d'Erius, une planète reculée de la civilisation covenant et qui se trouvait dans une galaxie peuplé de brigand et pirate. De nombreux criminel trouvait refuge dans cet galaxie, d'où sa venue en ces lieux : exécuter son contrat ...

Chapitre I, Arrivée sur Oliphod : Arximus sortait du spatioport d'Oliphod, cette dernière étant la capitale d'Erius. Erius était une planète plutôt grande possédant un climat tempérée et de nombreuse forêts et une chaîne montagneuse. La population était plutôt pauvre comme aux recoins les plus reculés de l'Alliance covenant. Mais malgré cela elle avait de nombreux gadgets et bâtiments récent car de grands maîtres du crime y étaient installé. La population était grandement criminel, comme dans la majorité de la galaxie environnante, mais il y avait beaucoup de civils inoffensifs. Oliphod au contraire des autres villes de la planètes était très grande. On y trouvait de grands bâtiments semblables aux buildings humain. La ville était un mélange de violet et de gris argenté et il ne vaut mieux pas se trouvait dans des rues sombres et encore moins les quartiers sensibles. On raconte aussi que la villes serait parsemée de galerie construit par des criminels en cavale et occupé par ces derniers et tout les autres misérables de la ville. La ville comptait environ 450 000 habitants et la planète entière environ 600 000, on ne connait pas les chiffres exacts car de nombreux criminels peuplent les nombreuses forêt et grottes d'Erius. Arximus contemplait le marché qui jouxtait le spatioport. On y trouvait beaucoup de produits de contrebandes et d'autres bricoles issue des galaxies voisines. Ce marché était coloré et en général non loin de ces derniers on trouvait des tavernes. Arximus traversait le marché en regardant toutes les babioles sans y prêtait une grande attention, mais il jeta un coup d'oeil à un stand précis : un stand d'arme de type couteaux et épées quelles soit à énergie ou dans un métaux quelconques. Arximus, comme les nombreux membres de sa race, avait une attirance pour tout ce qui était de type tranchant et ne put résisté à l'idée de posséder un nouveau couteau. Il chercha longuement quand il trouva une lame fine et aiguisé elle devait approchait les 30 centimètres. La lame était recourbé et son manche d'une matière indescriptible épousait la forme de la main. Arximus se dit qui utiliserait sa nouvelle arme sur sa cible. Il fit la transaction et se dirigea vers un bar du nom de "Club du voyage". C'était un bar assez grand et célèbre dans cette ville car c'était un vaisseau aménager pour servir de bar/hôtel. Son propriétaire était un rapace nommé Tuk. Durant les 3 dernières années de mercenariat, il avait souvent sollicité l'aide de Tuk car il était au courant de nombreux tuyaux sur la ville, la galaxie et les nouveaux arrivants. Au fil du temps ils avait liée une amitié. A chaque escale dans cet galaxie, Arximus venait cherché des renseignements sur sa cible et en échange il ramenait des objets exotique à Tuk. Le mercenaire entra dans le vaisseau. Il y avait une forte odeur d'alcool et de poudre de lune. De nombreux serveurs grognards courait dans tous les sens en apportant les commandes aux clients. L'entrée du bar donnait dans ce qui était la cantine du vaisseau aménagé pour donner une apparence plus chaleureuse et lumineuse. Les murs était violet et les lumières était orange, rouge, verte et jaune. Arximus renifla un coup, il aimait cette odeur. Il se faufila entre toutes les tables disposait dans la pièce et arriva au comptoir ou Tuk servait un client et sermonna un grognard s'était trompé de commande. Quand il se retourna il aperçut son ami et heureux de le voir appela un grognard pour qu'il remplace le rapace au bar.
-Alors mon ami comment va tu ? Cela faisait quelques mois que je t’avais pas vue. Tu a de chouette histoire à me raconté ?
-J'en ai de nombreuses mais j'ai un contrat en cours sur Oliphod je chercherai des renseignements sur un élite, on le surnomme l'Agile.
Tuk fit un signe de la tête pour indiquer une table derrière Arximus, il y avait un élite et deux rapaces.
-Je revient vite je risque de mettre un peu de bazars.
-Pas de problèmes les bagarres attirent les clients, je te prépare un petit jus stellaire.
Arximus se dirigea vers la table de l'Agile et une fois arrivait s'appuya sur la table en souriant de toutes ses dents pointus à ce dernier. L'élite fronça les yeux et posa sa boisson qu'il sirotait avant que le mercenaire l’interrompe. Les deux rapaces cessèrent de parlé et regardèrent aussi la brute. Arximus continua longuement de sourire à l'élite et celui ci frustré ouvrit les mandibules en rejetant une haleine alcoolisé et dit au mercenaire :
-Tu a un problème ou tu est juste stupide ?!
Arximus ne dit qu'une chose "Zerous". Zerous était le commanditaire du contrat car l'Agile lui avait volé une pierre précieuse. Arximus devait tué le voleur et ramenait la pierre si elle se trouvait encore en la possession du voleur. A ce mot l'élite se leva et frappa Arximus. La brute continua de sourire sans paraître gênait par le coup de l'élite. L'Agile continua encore de frappé le mercenaire, et ce dernier tout en souriant sortit sa nouvelle lame. L'élite quand à lui prit un pistolet à plasma et commença à chargeait un tir. Quand les clients virent cela ils se rapprochèrent un peu plus. Le voleur n'eut pas le temps de chargeait entièrement son pistolet car il reçu un coup de la lame qui s'enfonça pile entre ses deux yeux. Il tomba raide mort et Arximus récupéra son couteau et la pierre précieuse et se dirigea vers le comptoir sous l'ovation des clients présent. Tuk demanda à un grognard de jetait le cadavre dehors et il servit le jus stellaire à Arximus qui prit la parole :
-Alors je vais te racontait mon dernier contrat ...

Chapitre II, Abordage en espace : Arximus avait passé la soirée dans le vaisseau/bar de son ami Tuk. Toute la soirée ils avaient vidé de nombreux jus stellaire et autres cocktails au point qu'Arximus avait du mal à marché, il dut dormir dans une chambre du bar. Tuk lui offrit une des cabines les plus spacieuses. Arximus une fois sur son lit, n'eut pas de mal à s'endormir. Il se réveillât à 14H38 avec une lourde migraine qui passa plutôt rapidement par rapport à la dose d'alcool qu'il avait but dans la soirée. Il ramassa toutes ses affaires qui étaient éparpillé dans la cabine, ce qui contrastait avec les reste de la cabine en ordre. Le mercenaire sortit de sa cabine et descendit au niveau du bar, où Tuk servait déjà des clients venus se nourrir. La brute fit ses adieux au rapace et lui promit qu'il lui ramènerait une autre babiole exotique à son retour. Quand Arximus sortit le soleil de cette galaxie, qui était réputé pour être très chaud durant la journée, lui fit mal au yeux. Il avait mit cinq minutes avant de s'y habitué. Il marchait maintenant dans la place du marché en direction du spatioport ou il comptait prendre un billet pour retourné chez Zerous afin de terminé son contrat. Il passa par les rues plutôt peuplée, non par peur des voyous mais car il n'avait pas le temps de s'amusé avec eux. Il arriva en vue du spatioport, c'était un grand bâtiment et il pouvait contenir au moins une centaine de vaisseaux et navettes. Comme le reste de la ville il était un mélange violet et gris et avec les derniers effets d'alcool, le mercenaire avait l'impression que le bâtiment ondulait un peu. Il rentra dans le spatioport et prit un billet pour le vaisseau de transport de 15H05. Il y avait de nombreux voyageur ce jour la. A 15H25 le vaisseau arrivât au spatioport, Arximus grimpa dedans comme une cinquantaine d'autre voyageurs. La brute s'assit dans un siège, un peu trop étroit à son gout, et commença à se reposé car le voyage serait long avant le premier arrêt. Il regarda dans le hublot la planète qui devenait de plus en plus petite puis qui disparut. De sa position dans l'univers il ne pouvait distingué que les étoiles et quelques rares astéroïdes. Arximus n'était pas tranquille, déjà que cette galaxie était dangereuse, le secteur ou ils se trouvaient été un territoire de chasse des pirates. Malgré ce fait rien ne se produisit et Arximus pensa que son voyage finirait tranquille. Mais à peine eut il pensait à cela qu'un grand vaisseau pirate leur tirait dessus afin de les immobilisé dans l'espace ...

Chapitre III, Le jeu : Lorsque le vaisseau fut immobilisé par un tir chargé, les passagers commencèrent à paniqué. Seuls quelques rares bandits, mercenaires et autres canailles conservèrent leur sang froid. Arximus, qui avait l'habitude des situations de ce genre, avait non seulement put garder son calme mais aussi penser à comment il pourrait s'en sortir. Résultats : Aucun échappatoire et le vaisseau pirate commençait déjà à remorqué le vaisseau de transport dans une sorte de soute. Le mercenaire observa la procédure et en conclut que ceux la étaient des professionnels. Ils avaient réussi à faire une attaque éclair et à capturé le transport et tout cela avait l'air d'être bien organisé. Lorsqu'ils avaient été remorquer à l'intérieur et que la trappe se referma juste derrière leur vaisseau, les passagers purent observé par les hublots de nombreux pirates déferlaient dans la pièces et prendre position autours du transport. Arximus contempla l'endroit ou ils avaient été remorquer, c'était un hangar assez grand pour contenir un autre vaisseau similaire à celui de transport. Il y avait beaucoup de conteneurs ainsi que quelques petites navettes qui serviraient surement au cas où une fuite s'imposerait. Pendant un moment rien ne se produisit si ce n'est l'arrivé de nouveaux pirates dans le hangar. Une fois qu'aucun hors-la-loi de plus ne rejoint le hangar, une voix autoritaire résonna dans la grande pièce :
" Ne tenter rien de stupide et sortez calmement du vaisseau ! Si une seule personne pose ou ai l'air de poser un problème, elle sera éliminer sur le champs ! "
A ce mot une nouvelle vague de panique commença mais elle ne dura pas longtemps : la perspective de la mort fit que tous les passagers obéirent. Ils sortirent tous en file indienne et dans l'ordre. Seul un grognard, se mit à gémir et tomber à terre. Il fut abattu sur le champs. Le reste des prisonniers ayant assisté à cela se firent encore plus discret. Une fois tous les passagers sortit, la voix retentit de nouveaux :
"Maintenant faites tout ce que l'on vous dit ! "
Un élites s'avança visiblement un des chefs et ordonna que tout le monde le suive. Le groupe partit derrière, encadré par des pirates . Arximus si il ressentait une quelconque émotion, ne laissa rien transparaître. Le groupe continua de marchait dans le vaisseau, qui de l'intérieur parut encore plus grand que de l’extérieur. Arximus remarqua que le vaisseau était en bon état et qu'il y avait un très grand nombre d'autres pirates. Ils finirent par arrivé dans la salle de commande du vaisseau. L'élite aboya un ordre afin que tout le monde s'immobilise. Le mercenaire, observa la salle de commande, elle était grande et un long pont aboutissait sur une vitre qui donnait sur le vide galactique. Juste devant cette vitre, il y avait un alien, Arximus pensa que c'était une brute à cause de la carrure et la taille de l'alien car il portait un long manteau blanc qui ne donnait pas la possibilité de reconnaître la personne de dos. L'alien se retourna, c'était bien une brute. Elle était plus grande qu'Arximus d'une tête, son pelage était d'un blanc qui pourrait rivaliser avec la plus pure des neiges et elle arborait une grande barbe tout aussi blanche que son pelage. Deux grandes dents dépassait de sa bouche lui conférant un air aussi bestiale que les autres membres de sa race. Ses yeux reflétait la colère et l'intelligence. En regardant les prisonniers, il sourit et croisa les bras. Il ouvrit la bouche et dit :
-Bravo à vous, vous êtes les participants du jeu !

Chapitre IV, Les règles du jeu : Un jeu ? Un jeu ! Arximus ne comprenait pas ce qui se passait. Il se rappela de la tête des vauriens qui avaient abordé le transport et ils n'avaient pas une tête d'animateurs ou quoi que ce soit. C'était incompréhensible. Tout le monde parlait, certains pensant qu'ils étaient sauvé, d'autres ne sachant quoi pensé. Arximus était de ceux la. La brute qui venait de parlé observa les joueurs avec un grand sourire mais qui n'avait rien de sympathique. Elle reprit la parole.
-Oui vous participerez au jeu, mais je crois que votre enthousiasme sera bref ! Je vais vous expliquer les règles du jeu. Tout d'abord nous nous rendons sur Samiatia. Une fois arrivait, nous vous lâcherons dans la nature et nous reviendront dans deux jours. Certains seront probablement mort, cela m'importe car sa m'étonnerait qu'un de vous soit vivant à la fin du jeu ! Une fois ces deux jours écoulait de nombreux chasseurs de primes, pirates, hors-la-loi, brigands, assassins ... viendrons sur Samiatia pour vous traquez et vous tuez. Ils auront des armes, des véhicules mais pas vous, sauf si bien sur vous arrivez à en tuer et permettez moi d'en douté. On vous remettra à tous un bracelet que vous ne pourrez pas enlevé sans la clé adéquate. Cette dernière chacun de vos traqueurs en aura une. Le joueurs qui ramènera le plus de bracelets aura gagné. Mais évidemment vous n'êtes pas des joueurs mais plutôt du gibier, donc inutile de récolter des bracelets si vous y arrivez. La récompense du chasseur qui aura ramené le plus de bracelets sera une somme de 500 000 crédits. Votre récompense à vous, si on admet que vous survivez ce sera la vie si vous arrivez à vous échapper.
Sur ce la brute finit sa phrase. Arximus nota les nombreuses supposition de survie du récit et commença à se dire qu'il était vraiment mal sur ce coup la. Les pirates emmenèrent les gibiers dans des prisons. Plutôt étroite au goût du mercenaire. Pendant toute la durée du trajet, il n'y eu rien de spécial. Mais il put obtenir quelques informations en écoutant les conversations de ses geôliers. Apparemment leurs chef se nommait Kyrhius. Il y avait de nombreuses éditions de ce jeu, et cette année le favoris était un assassin rapace surnommé Ombre. Il y avait une trentaine de chasseurs et la planète possédait un relief très varié, montagne, forêt, marécages, lacs, désert ... Le reste était inutile. Au terme de trois jours de voyage, on sortit les prisonniers de leurs cellules et on leur fixa un bracelet. Une fois cela fait on les rassembla dans le hangar. La vaisseau s'était posé sur la planète et avant que les gibiers sortent, Kyrhius vint leurs souhaité bonne chance et fit ses adieu. Tout les prisonniers sortirent du vaisseau et ce dernier repartit dans l'espace laissant les gibiers à leurs tristes sort. On les avaient posé au bords d'une falaise entourait d'une forêt. Certains firent des groupes d’autres partirent seuls. Arximus s'enfonça seul dans la forêt. Il ne souhaitait pas être encombré de suivants.

Chapitre V, Leçon de survie : Le mercenaire venait de s'enfoncé dans la forêt. Il avait une idée en tête : s'éloigner le plus possible de la forêt car apparemment c'était de cet endroit que les chasseurs commencerait leur traque. De plus il voulait trouvé un endroit qu'il pourrait défendre et protégé en le truffant de pièges. Plus il s’enfonçait dans la forêt plus elle se retirer pour donner place à un marécage. Arximus ce souvint de ce que Kyrhius avait dit : "Certains seront probablement mort". Il devait forcément y avoir des créatures ou autres choses dangereuses. Il prit soin de vérifier ou il marché car le marécage était devenu boueux et il n'y avait plus assez de place pour marché sur la terre ferme. Tout autour de la brute il y avait eau et boue, qui sait ce qui se cache dans ces méandres obscures. Il continua sa progression dans les marais, quand quelque chose lui entoura la jambe. A ce contact la brute tomba dans l'eau boueuse. Il parvint à revenir sur ses deux jambes mais la chose était partit. Arximus ne bougea plus pendant un moment et il vit des rides dans l'eau il se jeta dessus mais ce n'était que des poissons. Au moins pensa t-il j'aurais mon diner. Il sortit du marécage après de nombreuses heures. Le marécages donnait place sur de vastes étendues vertes. Arximus fit une pause pour manger son savoureux poisson. Il fit un feu et tout en mangeant il observa la longue étendue verte. Inutile de se cacher la il n'y avait rien. Au fin-fond de la vallée il aperçut une autre forêt. A l'opposé de la forêt il y avait une chaîne montagneuse bordait d'un lac. La brute hésita entre la forêt et la montagne. La forêt serait un meilleur camouflage que la montagne, mais cette dernière devrait être plus difficile d’accès. Il choisit finalement la forêt. Il mit de nombreuses heures avant d'arrivé à la lisières de la forêt. Celle ci, à l'inverse de celle ou on les avaient déposait, ressemblé plus à une jungle. La brute s'enfonça dans la jungle. Elle était verdoyante et la visibilité était réduite. Parfait pour se cacher et tendre un embuscade. Il remarqua qu'une petite rivière traverser la jungle. Cette pensée le réconforta, ou plutôt réconforta son estomac : il y aurait du poisson proches. Il essaya de regardait le ciel mais il ne put l’apercevoir correctement car les arbres étaient immenses. Il continua son chemin, quand une flèche primitives vint se figer dans l'arbre à coté de lui. Le mercenaire virevolta d'un coup et essaya de voir d'ou la flèche provenait. Il ne put le dire et aucun autre projectile fut tiré. Mais des crissements de feuilles et de pas approchait vers lui. Il distingua une forme devant lui mais la verdure lui cachait la visibilité totale.
"Etes vous un gibiers ?"
Arximus ne s'attendait pas à cela. Il hocha la tête en signe d'approbation. Il ne pensait pas que ce soit déjà un chasseur, Kyrhius leurs avaient dit qu'ils avaient deux jour. Mais pouvait t'il se fier à la parole d'un pirate ? L'ombre se rapprocha vers Arximus. C'était un élite.
-Sh'an kalam, gibiers de la troisième édition. Vous êtes de quelles éditions ?
-Je n'en sais rient, avoua Arximus.
-Surement vers la quinzième je pense, mais bon peu importe cela fait six ans que je suis ici et il y a deux éditions par an.
-Vous avez survécu ici six ans ?
-Oui je pense. Seul on perd un peu le fil du temps. Il regarda Arximus. Mais je crois que j'aurais de la compagnie à présent. Suivez moi j'ai un abris dans ces arbres. J'ai réussi à faire une cabane rudimentaire, mais elle me convient. Elle est à l'abri des regards et il faut prendre un système de liane pour monter. J’espère que vous aimez l’escalade.
Sh'an kalam et Arximus parvinrent à l'abri de Sh'an. C'était une cabane en bois assez grande et construit de telle façon que personne pouvait la distingué par le sol ni par le ciel. Arximus raconta son histoire à l'élite. Ce dernier assimila le récit de la brute et réfléchit puis dit déçu :
-Vous ne comptez donc pas rester ?
-Rester ?! Pourquoi rester ? Je ne veux pas être prisonnier de cet planète inconnue ...
-Samiatia le coupa l'élite.
-Bon Samiatia, mais je ne compte pas rester ici, m'aiderez vous à volé une navette ?
-Je ne peux vous aider, j'aime ma nouvelle vie. Mais j'ai des armes pour vous si vous souhaitais. Et dans le pire des cas un abri.
-Cela m'aiderais bien.
Sh'an revint avec une lance en bois et un arc.
-Prenez donc cela, ce n'est pas grand chose mais je ne peux pas faire mieux avec les moyens dont je dispose.
-Je vous remercie, vous ne voulez vraiment pas venir.
-Non merci. Mais faites moi plaisirs restez avec moi jusqu’à la fin des deux jours. Je n'ai parlais à personne depuis si longtemps !
Arximus resta avec l'élite durant les deux jours pour le remercier des armes. L'élite lui apprit à bien se servir de l'arc. Ensemble ils posèrent des pièges. Et firent tout ce qu'ils purent pour obtenir un avantage. Mais les deux jours étaient écoulé.

Chapitre VI, La chasse commence : Au matin de la chasse, le ciel s’obscurcissait de nombreux point noir semblable à des oiseaux : les vaisseau des joueurs. Arximus regardait, du haut de sa cachette, le cortège aérien qui s’élançait vers la planète. La brute, remarqua quelque chose d'étrange. Les vaisseau n'avaient pas l'air de se posé la ou avait débarquaient les gibiers, mais partout sur Samiatia. Arximus interrogea Sh'an.
-C'est normal qu'ils se posent n'importe ou sur Samiatia et non sur l'air d’atterrissage ?
-Bien surs ! La compétition est rude et ils ne veulent pas tous partirent du même endroit !
La brute parut satisfait de cette situation. Les vaisseau serait isolé et par conséquent plus facile à prendre !
-Ils ne craignent pas que les gibiers leurs volent si ils sont isolé ?
-Non, tous ces malheureux qui servent d'amusement ne penserons pas à cela. Ce sont généralement des personnes cherchant une cachette pour survivre. Ce sont rarement des guerriers.
-Parfait cela me facilite la tache ! Je vais vous laissez Sh'an kalam, mais je vous le demande une dernière fois, voulez vous venir avec moi ?
-Non non, j'aime cette vie, cette planète loin de ces troubles galactiques. Même si ce jeu est présent, c'est une vie confortable.
-Bien je vois que vous en changerez pas d'avis. Adieu et merci !
Arximus descendit de la cabane caché et s’enfonçât dans la forêt, lance à la main. Les coups de feu se faisait déjà entendre ...
La brute se mit en quête d'un vaisseau. Alors qu'elle se déplaçait dans la nature, elle entendit des bruits de pas. Une autre brute, arme à la main cherchait son gibier. Arximus profita de l'effet de surprise et une fois que le chasseur passa à porter il lui bondit dessus avec fureur. L'autre n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arriva que la pointe d'une lance se figea dans sa tête. Le gibier prit le pistolet de son adversaire et continua son chemin. Arximus croisa d'autres chasseur mais avec son pistolet et sa lance il en fit des cadavres supplémentaire qui alimenteraient les vers. En revanche, quelque chose n'allait pas. Il avait le sentiment d'être suivi. Mais malgré cela, il continua son chemin et toucha à son but. Il se trouva dans une clairière et en son centre il y avait la clé de la liberté : un vaisseau. Arximus s’élança vers le vaisseau, quand un bruit de verre qui se brise retentit sur sa gauche. Une fiole brisait laissa son contenu s'échappait sur l'herbe. Quelque seconde après, l'herbe noircit et fit place à un cratère noir et fumant. Le mercenaire se retourna et vit l'origine de la fiole. Un rapace dans un manteau noir se tenait à l'orée de la forêt ...

Chapitre VII, affrontement : Le manteau noir du rapace ondulé au gré du vent du vent. Son visage était caché sous une capuche noir mais un sourire maléfique était bien apparent. Une ceinture de fiole identique à celle qui venait de brûlé le sol près d'Arximus entourait son corps. Il applaudissait ce qui laissa Arximus perplexe, puis il prit la parole :
-Bravo tu est surement plus fort que tous les chasseurs de l'édition cela m'impressionne, et il en faut ! Mais il y a un léger problème, ce vaisseau est le mien. Je voit très bien que tu désire t'enfuir de cette pathétique planète et je serais même prêt à t'aider.
Arximus ne s'attendait vraiment pas à cette situation.
-Vous voulez m'aidez ?! Vous n'êtes pas la pour chasser ?
-Bien surs que si mais il y à aussi une autre raison. Mais entrons dans mon vaisseau il est assez spacieux et mieux aménagé qu'une clairière pour discuter.
-Vous croyez vraiment que je vais vous suivre c'est surement une ruse !
-Vous pensez vraiment que si j'aurais voulu vous tuer je ne l'aurais pas fait avant ? Je vous suit depuis un moment dans cette forêt, je devais vous évalué car j'ai besoin de gens talentueux. Mais entrons dans le vaisseau.
Ils pénétrèrent ensemble dans le vaisseau et une voix d'origine féminine intervint.
-Bienvenue Maître. Est-ce une personne pour votre groupe ?
-Cela dépendra d'elle Hikim. Prépare le vaisseau pour le vol.
-Au fait vous pouvez m’appelez Ombre.
Le rapace amena Arximus dans un petit salon aménagé et l'invita à s'asseoir sur un fauteuil qui avait l'air bien confortable. La pièce devait être situé au centre du vaisseau sa taille pouvait accueillir une quinzaine de personne. Contrairement au vaisseau qu'Arximus était habitué de fréquenter, celui si était chaleureux et luxueux. Rien que ce salon en était la preuve. Mais Ombre tira le mercenaire de ses pensées.
-Vous aimez la déco ? Bien j'aime que mes hôtes se sentent bien.
-Je trouverai la déco bien mieux avec la tête de Kyrhius sur le mur !
-Agressif hein ? C'est une bonne chose mais savez vous réfléchir ou êtes vous comme vos congénères une masse de muscle sans cervelle ?
-Bon si vous voulez on peut discuter de chose futile ou parlez de votre projet.
-Je m'interroge sur vos capacité ce ne sont pas des détails inutiles. Mais si vous êtes si pressez de connaitre mon projet, le voici ...
...
...
...
Après de longues heures de débat, Arximus accepta la proposition du Rapace. Après tout il était mercenaire et tant qu'il y avait de l'argent à la clé cela lui suffisait.
-J'accepte !
-Parfait nous pouvons donc commencé votre formation...